Marine Le Pen en tête à Toulon : 27,30 %, un coup de tonnerre !

Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de PACA, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National
 
Le résultat du 1er tour de l’élection présidentielle 2017 voit avec notre satisfaction la qualification de notre candidate au second tour. Cela confirme la volonté d’un grand nombre de nos compatriotes d’un vrai changement ! A Toulon, c’est comme un coup de tonnerre qui s’est abattu sur la classe politique : près de 4 points d’avance sur François Fillon et 8 de plus qu’Emmanuel Macron.
Nous remercions les 21.403 électeurs de Marine Le Pen et leurs donnons rendez-vous le 7 mai prochain. Nous en appelons également à celles et ceux dont les candidats ne se sont pas qualifiés : faites le choix de l’audace et du patriotisme, celui de la droite nationale, populaire et sociale, en votant Marine Le Pen au 2e tour. Enfin, au quart d’abstentionnistes, nous ne pouvons que les appelez à l’espérance : en votant vous pourrez vraiment changer les choses ! 

Violences et menaces de mort envers des religieux catholiques à Toulon : un « simple jeu » (?) très révélateur !

Se rendant à la Messe Chrismale en la cathédrale Ste-Marie-de-la-Seds de Toulon hier soir, un groupe de prêtres et de religieuses a été agressé et menacé par trois jeunes racailles aux cris de « Allah Akbar » et « Vive Daech ». Un sac à dos aurait été plusieurs fois jeté sur les victimes, avec ces mots : « on va tous vous faire sauter ».

Ce « fait-divers » n’étonne pas, hélas, surtout dans le centre-ville de Toulon ; mais il participe à une légitime indignation ! L’intervention efficace des forces de police municipale et nationale a permis l’arrestation de deux des trois protagonistes. Ces derniers plaident « le jeu » : un jeu macabre, inacceptable !

Dans une période de perte des valeurs et des identités, protéger nos racines est un devoir. Dans cette Semaine Sainte qui mène vers Pâques, fête toute particulière pour les catholiques et incontestablement attachée à notre pays, le Front National dénonce ces faits, mais aussi toujours plus fermement l’attitude irresponsable de ceux qui, au pouvoir, ont laissé depuis 40 ans la situation se désagréger.

Législatives 2017 : mon entretien avec TV83.info

LOGO-TV83-horizontal-header-norm1Tv83.info : Pourquoi se présenter aux législatives de 2017?
Amaury Navarranne : Les idées s’incarnent dans des hommes. Le défense des idéaux du Front National passe donc par la candidature de ses cadres et militants. Suppléant dans la première circonscription lors des législatives de 2012, engagé au FN depuis le début des années 2000 dans cette ville de Toulon, ma candidature se veut être un symbole de renouveau et de continuité à la fois. La fierté de notre identité française, la défense de nos compatriotes et l’engagement du retour de la justice et du bon sens. Issu d’une famille aux engagements multiples, je veux incarner ici le sursaut légitime du peuple français qui ne supporte plus les abandons ou les mensonges.

Tv83.info : Quelles sont vos priorités, si vous êtes élu?
Amaury Navarranne : Les priorités seront de remettre la France en ordre, de ramener la confiance dans les foyers, de répondre aux défis qui se dressent devant nous. c’est un véritable choix de civilisation qui se pose :
– assurer une France libre qui retrouve sa souveraineté
– imposer une France sûre où la peur change enfin de camp et où les voyous seront mis hors d’état de nuire
– aiguiller une France prospère où l’économie sert le réel et non la spéculation ou les trust
– organiser une France juste où chaque Français trouve sa place
– rendre la France fière car notre histoire et notre patrimoine nous honore
– retrouver une France puissante, une France capable de se défendre et qui est un exemple et un moteur pour de nombreuses nations libres
– promouvoir une France durable où l’homme est au centre de tout, où la vie et sa beauté soient protégées de sa conception à sa mort naturelle

Tv83.info : Comment va se passer la campagne des législatives?
Amaury Navarranne : Nous sommes en pleine campagne pour l’élection présidentielle. Nous sommes ainsi au contact des électeurs et électrices pour défendre avec pugnacité la candidature de Marine Le Pen, seule capable dans cette élection à incarner un espoir de renouveau pour la France et les Français. Au lendemain du second tour qui aura lieu le 7 mai, il restera 5 semaines pour transformer l’essai, pour donner à notre pays une majorité frontiste capable de défendre cette France à laquelle nous sommes irrésistiblement attachés.

Décès du Docteur Pierre Navarranne, royaliste, d’Action française, et simplement un grand monsieur

Merci à La Faute à Rousseau pour la publication de ce bel hommage à ce personnage si particulier qu’était notre Grand-Père. Il n’a pas supporté le départ il y a quelques semaines de Papa, le troisième fils qu’il voyait s’en aller. Il a rejoint les siens là haut et veillera avec eux sur ceux qui restent. Leur fidélité au combat national continue de nous animer.

Nous avons appris avec une vraie et grande tristesse le décès de Pierre Navarranne à qui tant de liens anciens nous rattachaient, tant de souvenirs, de goûts partagés, et surtout notre commun attachement à Charles Maurras et à l’Action française. Pourtant, nous nous effacerons comme il se doit devant ses amis toulonnais pour évoquer et saluer sa mémoire, en publiant les lignes qui suivent – qui nous sont parvenues de leur part … 

Notre fidèle ami toulonnais Pierre Navarranne s’est éteint paisiblement le 24 mars 2017.

Il était né le 7 décembre 1920 à Pau (Béarn) de filiation « d’Henry IV par les bergères » comme l’on dit là-bas. Orphelin très jeune, il vivra chez son oncle, pharmacien dans cette ville où Charles Maurras en 1890, devant le château d’Henry IV, eut la « révélation » de la nécessité de la soumission pour l’ordre et la beauté du monde.

Dans le sillage des émeutes du 6 février 1934 et grâce à son tuteur le docteur Vidouze, très jeune il lit l’Action Française. Il participe aux activités de la fédération régionale des Etudiants, Collégiens et Lycéens d’Action française des Basses-Pyrénées, à la permanence de la rue du Maréchal Foch de Pau. Il entre à Santé Navale Bordeaux au début de la seconde Guerre Mondiale. Lors de ses visites au travers de la zone libre, Maurras aime rencontrer les jeunes talents et Pierre Navarranne a la joie de pouvoir dîner avec lui. De Santé Navale, Pierre Navarranne sort médecin dans un régiment de fusiliers-marins avec lequel il partira pour la libération sur la route de l’Allemagne et sera décoré de la croix de guerre en Alsace. Il revient à Bordeaux soutenir sa thèse de neuropsychiatrie puis rejoint un groupe aéronaval en Indochine.

Son arrivée à Toulon en 1949 le voit embarquer sur l’Emile Bertin, la Gloire puis la Lorraine et le Montcalm. A terre, il intègre l’hôpital militaire Saint-Anne au service de neuropsychiatrie. Il devient professeur agrégé de médecine générale, puis titulaire de la chaire de médecine navale de l’Ecole d’application du service de santé de la Marine et médecin-chef des services médicaux de Saint-Anne. Il s’installera ensuite un quart de siècle dans la médecine civile à Toulon toujours, pour un cabinet de neuropsychiatrie. Maurrassien, fidèle de l’Action Française, il partageait sa passion pour LA politique avec un engagement militant constant. Il participa activement, dans les années 80, à l’organisation des rendez-vous des Baux-de-Provence ou d’autres journées d’amitiés françaises. Sur la demande de Pierre Chauvet, président de l’Union Royaliste Provençale, Pierre Navaranne fut pendant plus de deux décennies président de la Fédération Royaliste du Var. Ses visites à la maison de Maurras à Martigues ou au cimetière de Roquevaire étaient des rendez-vous qu’il aimait tant honorer, comme celui de la Messe du 21 janvier pour le Bon Roi Louis XVI. Deux citations le touchaient particulièrement. La conclusion de la lettre de rupture de Bernanos à Maurras : « Adieu Maurras, à la douce pitié de Dieu » et les premiers vers de la Prière de la fin du maitre de Martigues :

« Seigneur endormez moi dans votre paix certaine

Entre les bras de l’espérance et de l’amour. 

Ce vieux cœur de soldat n’a pas connu la haine

Et pour vos seuls vrais biens à battu sans retour « 

A sa retraite il intégra l’Académie du Var dont il fut le président de 1995 à 1999. Il fut l’orateur de nombreuses conférences comme sur l’écrivain Jacques Perret, ou son intouchable héroïne Marie-Caroline de Naples, la duchesse de Berry. On se souvient de sa thèse sur l’assassinat du roi Henry IV qui fut publiée dans la Nouvelle Revue Universelle. Passionné de rugby, tirant un fil rouge du Béarn à Toulon, il n’avait que deux amours disait de lui le Sénateur-Maire de Toulon, François Trucy, « le lys et le muguet ». Pilier et mémoire du royalisme varois, il présida la belle conférence du Prince Jean de France, lors de sa visite à Toulon en 2010.

Catholique pratiquant, très attaché aux exercices de St Ignace des pères de Chabeuil, il a rejoint son épouse et ses trois fils partis avant lui. Pour ses amis royalistes provençaux, ce fidèle maurrassien aux yeux bleus purs, puits de science toujours souriant, dont l’érudition ne le cédait qu’à son grand respect des traditions et des bonnes manières, conteur inégalable de la mémoire monarchiste, laisse l’image d’un grand « blanc du Midi ».

A Dieu Docteur, à la douce pitié de Dieu… 

Exposition pro-clandestins à Toulon