Cérémonie à la mémoire des victimes de la rue d’Isly

Ce samedi 26 mars 2016, élus et militants de Front National de Toulon ont commémoré avec le Cercle National des Rapatriés le massacre de la rue d’Isly, tache honteuse où des soldats français tiraient sur d’autres Français, pacifiques et désarmés, venus apporter leur soutien aux séquestrés du quartier de Bab El Oued à Alger. Ce drame de 1962 reste à jamais dans nos mémoires. Frédéric Boccaletti, secrétaire départemental, accompagnait la délégation des élus Frontistes, ainsi que Geoffrey David, conseiller régional et adjoint au Maire du Luc.

IMAG0195

IMAG0175

IMAG0207

Publicités

Retour sur le Conseil municipal du 25 mars 2016

VarMatin.26mars2016

Que Karine Berger ouvre donc sa maison…

cropped-cropped-photo3.jpgCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional PACA, membre du comité central du FN
 |
La fédération du Front National des Hautes-Alpes a pris récemment position sur l’accueil forcé ou complice, dans des communes du département, de clandestins de Calais en attente de statut de réfugié. Les drames humains ne doivent pas imposer une dictature de l’émotionnel. Tout problème politique posé doit s’envisager en vue du bien commun de nos compatriotes. 
 |
Le député haut-alpin Karine Berger s’est dit « scandalisé » par notre demande de référendum dans les villages. On savait implicitement que les socialistes détestent le peuple qu’ils prétendent défendre. Là, c’est encore plus clair. Mais si Karine Berger se sent d’humeur moralisatrice, nous lui demandons de bien vouloir accueillir elle-même quelques « réfugiés » chez elle. 
 |
Les drames que vivent les pays du Proche et Moyen Orient, provoqués souvent par les ingérences de la fausse droite ou de la vraie gauche française au pouvoir, ne peuvent retomber sur les Français. La prudence nous invite à empêcher les départs de grandes vagues de migration vers l’Europe, dans lesquelles nous savons que se dissimulent les terroristes. Mais dans lesquelles se trouve surtout une masse des malheureux que nous ne pouvons entretenir. Députés et gouvernants feraient bien de changer leurs politiques. Plus simple encore, il faudra les changer, et vite !

L’insinuation d’un haut-fonctionnaire : une forfaiture !

Navarranne.bras.tlnCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional PACA, conseiller municipal et responsable FN de Toulon  

En visite à Toulon hier, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, Gilles Clavreul, a profité de l’installation dans le Var d’un comité opérationnel de lutte contre le racisme et l’antisémitisme pour attaquer une « extrême-droite » tirant un profit du « positionnement identitaire très violent » : « On voit comment aujourd’hui, sous couvert d’une vision avenante, très civilisée, très civile, un discours de clivage est en train de s’insinuer dans une certaine normalité et un certain confort avec l’apparence du bon sens ». Grosse ficelle pour parler du Front National.

Monsieur Clavreul, énarque et payé comme préfet avec l’argent public, avec notre argent, se croit en droit de stigmatiser un parti politique légitime, sans l’existence duquel nous n’osons imaginer les conflits et drames encore plus important que connaîtrait notre pays.

Les bancs des grandes écoles, les appartements des beaux quartiers ou les salons douillés que fréquentent Monsieur Clavreul sont bien éloignés de la réalité que vivent nos compatriotes. 40 ans de folle politique migratoire ont importé sur notre sol le choc des civilisations. Mains propres et tête haute, le Front National continuera à crier les mêmes vérités et les mêmes solutions qui, recevant l’assentiment de nos compatriotes toujours plus nombreux, permettront demain de retrouver une France apaisée.