NON ! à l’augmentation du tarif des bus et trains express régionaux en Provence-Alpes-Côte d’Azur

2018.12.comm.ter.navarranne.visuCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du conseil national du Rassemblement National et conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur

En Provence-Alpes-Côte d’Azur et partout en France la légitime colère de nos compatriotes s’impose dans le débat public contre les taxes et autres surcoûts constants. Dans ce même temps, l’exécutif régional veut faire voter, dans le huis-clos de sa prochaine commission permanente du 14 décembre, une augmentation d’en moyenne 5% des tarifs des bus et trains express régionaux pour 2019.

Parlant incessamment de leur « Cop d’avance », Renaud Muselier et ses élus prendraient ici une décision parfaitement incohérente. Si la majorité veut compenser nous ne savons quelle augmentation du coût des carburants ou d’autres matières premières, elle ne doit en aucun cas punir l’usager du transport collectif qui, lui, fait un vrai geste pour l’environnement !

Le Rassemblement National s’opposera vendredi à ce choix inique de l’augmentation de ces tarifs. Nous pointerons les dépenses somptuaires que la collectivité pourrait s’économiser en cabinets d’études, publicités, réceptions ou autres opérations marketing (la marque « Sud »…) plutôt que de sanctionner l’usager du transport en commun. Il en va d’un devoir de responsabilité et de bon sens.

Publicités

Situation quasi insurrectionnelle à Toulon : l’Assemblée nationale doit redevenir représentative du peuple 

2018.12.violence.rue.toulon
[communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon]
 
De graves débordements ont eu lieu ce matin dans le centre-ville de Toulon ainsi qu’à La Seyne-sur-Mer : incendies et violences de centaines de lycéens ou de jeunes racailles à l’encontre des forces de l’ordre, d’habitants ou de commerces. 
 
Ces actes, souvent le fait d’une jeunesse ethnique ou désœuvrée, ne peuvent que s’aggraver dans les jours à venir. Aux revendications légitimes et nécessaires des Gilets Jaunes, commencent à se joindre tous les débordements. Incapable de répondre au refus du racket fiscal, le gouvernement laisse à présent faire exploser la situation.
 
Il est urgent, comme le demandent Marine Le Pen et le Rassemblement National, de dissoudre l’Assemblée nationale et de réélire à la proportionnelle des députés vraiment représentatifs, seule solution pour assurer l’expression de tous et rendre sa légitimité populaire à une institution qui ne l’est plus.