Passerelle piétonne de la gare de Toulon : une fermeture qui en dit long !

comm.passerelle.toulon.FB
21 août 2018 // Communiqué de presse d’Amaury NAVARRANNE, conseiller national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon

 Depuis lundi, la passerelle piétonne de la gare SNCF qui permet de lier le boulevard Tessé (sud) au boulevard commandant Nicolas (nord) est fermée. Des doutes sur sa « structure porteuse » viennent d’être relevés. Pourtant en 2014, la gare et ses abords ont été réhabilités à grands coups de communication (Coût global du projet : 26,68 millions d’euros HT).

 De nombreux défauts ou inepties apparaissent depuis. Sur cette même passerelle, un ascenseur permet aux personnes à mobilité réduite de monter côté Tessé, mais ces dernières se retrouvent depuis 4 ans avec des marches infranchissables de l’autre côté ! Le dépose-minute automobile, lui, est sous-dimensionné pour une agglomération de 400.000 habitants, contrairement à la gare routière.

 Les choix politiques de la SNCF et des majorités locales viennent encore de prouver le manque de vision globale, préférant le rafistolage et la publicité, avec les résultats que l’on connait ! Il faut qu’un grand plan d’accessibilité soit enfin mis en place et que les infrastructures suivent. C’est ce que continue de défendre le Rassemblement National.

 

Publicités

Le ministre de l’Intérieur annoncé à Toulon : des actes plutôt que des paroles !

2018.8.9.comm.FB

Communiqué de presse d’Amaury NAVARRANNE, conseiller national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon

Le ministre de l’intérieur annonce qu’il sera en visite à Toulon début septembre. Après l’annulation au dernier moment de sa visite en mai, il est plus que temps que le « pouvoir » voit ici les résultats de décennies d’immobilisme d’Etat et de choix coupables.

Dressant un bilan minimaliste, mais qui bât déjà au premier semestre 2018 toute l’année 2017 (plus de 30 tris, 3 morts et 17 blessés, estimation basse), Gérard Collomb doit ainsi prendre en compte que la situation ne peut plus durer, ici comme ailleurs.

Après avoir annoncé que les diminutions d’effectifs de police / gendarmerie  et le choix des réformes pénales ne feront qu’aggraver une situation déjà délicate, le Rassemblement National est plus que légitime pour rappeler, qu’afin de restaurer la sécurité, il sera nécessaire :

  • de rendre la confiance et leur autorité aux forces de l’ordre en effectifs renforcés
  • d’agir fermement pour mettre les voyous hors d’état de nuire
  • de démanteler les réseaux de trafiquants
  • de mettre fin à une immigration sauvage qui ne fait qu’accentuer nos maux

C’est à ce prix que notre pays, notre département et notre ville retrouveront leur première des libertés !