Transports « Etudes » en région : oui au titre combiné, non à la combine des tarifs augmentés !

2019.3.13.comm.tarifs.etudesCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, membre du conseil national du rassemblement National

La majorité régionale s’apprête à réformer les tarifs des transports régionaux, innovant un titre combiné pour tout étudiant, apprenti, lycéen ou collégien, valable sur tous les bus et trains régionaux toute l’année. Une volonté louable de faciliter et d’inciter au transport collectif, mais avec des conséquences en raison de la suppression annoncée de tous les anciens abonnements.

Pour se rendre de son domicile à son lieu d’étude, un jeune paye aujourd’hui 15€ par an pour le Train Express Régional, et 85€ pour le bus (ou 10€ pour les familles au quotient familial inférieur à 700€). Un titre tout combiné valable sur tout le réseau serait donc proposé au tarif de 110€ par an (55€ pour les familles aux revenus modestes). Ceux qui n’ont pas besoin ou ne veulent pas du titre combiné, ou encore ceux pour lesquels le train est trop loin de chez eux vont donc devoir payer beaucoup plus cher et pour rien !

Le Rassemblement National se battra vendredi lors du vote en Assemblée Plénière pour que soient maintenus parallèlement les tarifs uniquement pour les déplacements domicile-école. Si nous sommes favorables à la création d’un titre combiné valable sur tout le réseau, nous ne pouvons accepter l’augmentation forcée de 100, 95 ou même 45€ qui défavorisera largement les plus modestes de nos foyers. On ne peut prétendre défendre le pouvoir d’achat et imposer de devoir forcément payer plus.

Publicités

Toulon : le « Grand débat » limité…

2019.3.12.comm.debatCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du conseil national du Rassemblement National

Cécile Muschotti, député du Var, organisait hier à Toulon dans le secret le plus total un « Grand débat » en présence du Ministre de la Transition écologique. Elle n’y aura convié ni les Maires de la Métropole (même ceux qui avaient fait voter pour elle, comme Hubert Falco), ni le moindre élu d’une autre sensibilité que la sienne. Dans la plus pure tradition de son engagement passé aux Jeunes communistes, elle a donc éliminé d’office toute voix politique discordante, tout opposant. Un débat sans débat… Tout juste une consultation.

Ce qui s’est passé hier soir au Palais Neptune est l’illustration même de ce qu’est ce prétendu « Grand débat national » : un monologue d’une majorité « La République en Marche ». Ces gens n’ont soit pas compris la crise sociale que vit notre pays ou bien alors ils la méprisent avec condescendance coupable. En agissant de la sorte, Cécile Muschotti ne fait que creuser encore plus le fossé entre le peuple et la représentation nationale.

Le Rassemblement National rappelle que seule une nouvelle Assemblée nationale élue à la proportionnelle sera garant de l’expression de tous. Là résidera le seul vrai débat national qui doit organiser la vie civique de notre pays. Toutes les autres manœuvres ne sont que des couvercles posés sur une cocotte ; la pression continue inéluctablement de monter. Ces inconscients vont-ils aller jusqu’à la laisser exploser ?!

Retrait du projet de l’exorbitant parking du port de commerce à Toulon : restons vigilants !

2019.3.4.comm.parking.toulonCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du conseil national du Rassemblement National

La Chambre de Commerce et d’Industrie vient d’annoncer qu’elle ajournait son projet d’exorbitant parking aérien jouxtant l’avenue de l’Infanterie de Marine à Toulon. Le Rassemblement National avait exprimé, par la voix de notre élue Laure Lavalette, son opposition ferme à ce programme excessif lors du dernier conseil métropolitain.

Ne nous y trompons pas, ce retrait n’est que technique. Il risque bien de revenir sous une autre forme, toujours soutenu par Hubert Falco et sa majorité, toujours prompt à adapter les règles d’urbanisme de notre ville pour la bétonner. Le lien entre la ville et la mer doit être protégé ; ce projet le comprimait, édifiant une véritable verrue. Nous restons vigilants.

La priorité de la CCI doit plutôt être de traiter les flux de véhicules qui encombrent les accès au port, par exemple lors de l’augmentation de cadences des navettes pour la Corse, ou encore de concrétiser l’annonce d’électrification des quais.

Quartiers de reconquête républicaine à Toulon : le pansement sur la fracture ouverte…

2019.2.comm.QRR

Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du conseil national du Rassemblement National

Le gouvernement vient d’annoncer qu’il rajoutait 17 nouveaux quartiers dans son plan « Quartiers de reconquête républicaine », dont trois rien que pour la ville de Toulon. Ces effectifs supplémentaires de Police sont les bienvenus là où les morts, les blessés et les terrorisés sont de plus en plus nombreux.

Mais cette action du gouvernement n’est en fait que mettre un pansement sur une fracture ouverte qui, elle, n’est jamais réduite, traitée, soignée. Car tous ces quartiers sont sortis du champ « républicain » en raison de l’immigration massive qu’ils subissent. Maintenir notre politique migratoire et notre code de la nationalité c’est accentuer la fracture. Les sociétés multiculturelles virent toujours au multiconflictuel.

Les Républicains avaient, entre 2007 et 2012, diminués le nombre de policiers et de gendarmes ; les Socialistes avaient aggravé le laxisme judiciaire. Les deux réunis en quelque sorte dans le gouvernement Macron persistent à forcer encore l’immigration invasion. Le Rassemblement National ne boude pas ces nouveaux moyens annoncés, mais réaffirme surtout que le traitement de la fracture et de ses causes sera la seule et unique voie de guérison de nos maux !

Contester c’est bien, voter c’est mieux ! Inscrivez-vous sur les listes électorales avant le 31 mars 2019

2019.1.30.vote.inscriptionCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du conseil national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur et conseiller municipal de Toulon

La révolte légitime des Gilets Jaunes doit trouver une traduction politique. Par exemple une représentation proportionnelle de toutes les tendances à l’Assemblée Nationale serait au moins l’assurance, pour le plus grand nombre, de se faire entendre.

Le gouvernement et le Président de la République refusent de rétablir une vraie représentation nationale, utilisant le faux-fuyant d’un « Grand débat national » pour ne rien réellement changer. Il faut donc se saisir des prochaines élections européennes du 26 mai en France pour élire des députés européens qui vous défendront vraiment, et asséner au système un message fort, un signal clair !

Chaque citoyen de 18 ans révolus a jusqu’au 31 mars (et non plus seulement au 31 décembre de l’année précédant l’élection, comme habituellement) pour s’inscrire ou se réinscrire sur les listes électorales. Nous vous invitons à vérifier votre statut auprès du service Elections de votre Mairie (à Toulon c’est avenue de la République, au 1er étage). Il reste deux mois : ne laissez pas votre voix se perdre !

Vœux du Président de l’Union patronale du Var : l’avanie !

Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du conseil national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur et conseiller municipal de Toulon

2019.1.8.comm.upv

Gérard Cerutti présentait hier ses vœux dans la salle de réception de l’Opéra de Toulon. A cette occasion, le Président de l’Union patronale du Var s’est autorisé à attaquer « les Gilets Jaunes », leurs « revendications séditieuses et antinomiques », affirmant que « le peuple français ne se réduit pas à celui des ronds-points ».

Quelques  débordements ne peuvent confondre la révolte légitime des Gilets Jaunes avec une infime minorité de provocateurs. Car le peuple français c’est aussi justement cette France des ronds-points où se retrouvent des artisans, des commerçants, des professions libérales ou encore des chefs de petites et moyennes entreprises, tous accablés de taxes et de charges, tous soumis à des choix politiques qui usent abusent du travail des Français.

La campagne en cours pour la présidence de l’UPV ne doit pas être l’occasion d’humilier celles et ceux qui cherchent à faire éclore une ambition pour changer les choses dans notre pays. Nous dénonçons l’arrogance et le mépris d’une hyper-classe qui, à l’instar de son chouchou Macron, ici ou ailleurs, continue dans l’aveuglement inconscient de sa propre ambition. La sortie de crise est possible, et la réponse ne sera que politique, en commençant par retrouver une vraie représentation populaire, tel que le propose le Rassemblement National. 

Loto du Patrimoine : un détournement de fonds !

2°18.12.loto
Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du conseil national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur
Le choix pour le gouvernement de suivre la proposition du député des Hautes-Alpes Joël Giraud, rétablissant ainsi en catimini le prélèvement des taxes sur le Loto du Patrimoine, est un énième symbole du double mépris de la majorité parlementaire La République en Marche : mépris pour notre patrimoine et mépris des Français, sans cesse taxés sur chaque geste de leur vie…
L’initiative de Stéphane Bern, qui avait reçu mandat d’Emmanuel Macron de lancer une opération de sauvegarde de biens patrimoniaux, se transforme en immense pompe à fric pour remplir les caisses de l’Etat, plus de 90% des sommes n’étant jamais affectées à leur objet initial.
Nous en appelons à la raison et à la responsabilité : le gouvernement et sa majorité doivent renoncer à ce qui s’apparente à un vaste détournement de fonds, et rendre à la défense de notre patrimoine son juste retour. Ou bien alors Joël Giraud et les siens doivent clairement avouer la supercherie et rebaptiser « Le Loto du patrimoine » par « Loto bénéficiant seulement à 10% au patrimoine ».

NON ! à l’augmentation du tarif des bus et trains express régionaux en Provence-Alpes-Côte d’Azur

2018.12.comm.ter.navarranne.visuCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du conseil national du Rassemblement National et conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur

En Provence-Alpes-Côte d’Azur et partout en France la légitime colère de nos compatriotes s’impose dans le débat public contre les taxes et autres surcoûts constants. Dans ce même temps, l’exécutif régional veut faire voter, dans le huis-clos de sa prochaine commission permanente du 14 décembre, une augmentation d’en moyenne 5% des tarifs des bus et trains express régionaux pour 2019.

Parlant incessamment de leur « Cop d’avance », Renaud Muselier et ses élus prendraient ici une décision parfaitement incohérente. Si la majorité veut compenser nous ne savons quelle augmentation du coût des carburants ou d’autres matières premières, elle ne doit en aucun cas punir l’usager du transport collectif qui, lui, fait un vrai geste pour l’environnement !

Le Rassemblement National s’opposera vendredi à ce choix inique de l’augmentation de ces tarifs. Nous pointerons les dépenses somptuaires que la collectivité pourrait s’économiser en cabinets d’études, publicités, réceptions ou autres opérations marketing (la marque « Sud »…) plutôt que de sanctionner l’usager du transport en commun. Il en va d’un devoir de responsabilité et de bon sens.

Situation quasi insurrectionnelle à Toulon : l’Assemblée nationale doit redevenir représentative du peuple 

2018.12.violence.rue.toulon
[communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon]
 
De graves débordements ont eu lieu ce matin dans le centre-ville de Toulon ainsi qu’à La Seyne-sur-Mer : incendies et violences de centaines de lycéens ou de jeunes racailles à l’encontre des forces de l’ordre, d’habitants ou de commerces. 
 
Ces actes, souvent le fait d’une jeunesse ethnique ou désœuvrée, ne peuvent que s’aggraver dans les jours à venir. Aux revendications légitimes et nécessaires des Gilets Jaunes, commencent à se joindre tous les débordements. Incapable de répondre au refus du racket fiscal, le gouvernement laisse à présent faire exploser la situation.
 
Il est urgent, comme le demandent Marine Le Pen et le Rassemblement National, de dissoudre l’Assemblée nationale et de réélire à la proportionnelle des députés vraiment représentatifs, seule solution pour assurer l’expression de tous et rendre sa légitimité populaire à une institution qui ne l’est plus.

Policier toulonnais tabassé devant chez lui : l’insupportable « chasse au flic »

2018.11.comm.poicier.toulon.navarranneCommuniqué de presse d’Amaury NAVARRANNE, conseiller national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon
 
Au petit matin de cette Toussaint, un policier de la Brigade anti-criminalité Toulon a été agressé devant chez lui par deux individus qui tentaient de cambrioler son véhicule. Quelques minutes plus tard, deux véhicules sont arrivés sur les lieux ; huit racailles « à capuche » ont alors déboulé, tabassé le policier et menacé sa famille.
 
Nos pensées vont à cet agent et aux siens, victimes de l’ensauvagement de la société, attaqué violemment et chez lui parce que policier. En 2019 en France, ce sont les forces de l’ordre qui sont chassées chez elles par les délinquants ; un comble ! Ces actes particulièrement odieux sont inacceptables.
 
Le Rassemblement National réaffirme son soutien plein et entier aux hommes et femmes qui se dévouent pour notre sécurité, malgré la cible qu’ils constituent. Les coupables de cette odieuse agression doivent être retrouvés, interpellés et lourdement sanctionnés. Gageons que nous y retrouveront des individus connus « défavorablement » et qui devront être encore plus durement mis longtemps hors d’état de nuire.