Une compagnie de CRS à Toulon pour l’été : le reste doit suivre !

2018.7.11.CRS.Toulon

Communiqué de presse d’Amaury NAVARRANNE, conseiller national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon

Le ministre de l’intérieur vient d’officialiser le renfort d’une compagnie de CRS du 17 juillet au 26 août à Toulon. Cette augmentation ponctuelle permettra certainement d’améliorer la quiétude de la saison estivale.

Mais les graves problèmes d’insécurité qui se développent graduellement depuis des années dans la ville ne seront pas réglés pour autant. L’organisation pérenne d’une véritable répression reste la seule solution pour endiguer crimes, trafics, agressions et incivilités. Le choc migratoire qui se développe aggrave de surcroît cet état déplorable.

En même temps de se réjouir, le Rassemblement National réclame surtout que des moyens durables soient déployés, mais aussi que l’arsenal juridique soit appliqué et renforcé. Les délinquants doivent être mis hors d’état de nuire. Les effets d’annonce, ça suffit !

Publicités

« Débat » sur les réfugiés à Briançon : le Parlement européen refuse le contradictoire ! 

comm.fb.briancon
Le bureau marseillais du Parlement européen organise un « débat citoyen » sur le thème « Réfugiés : comment protéger durablement » le lundi 18 juin à Briançon. La commune des Hautes-Alpes est en première ligne dans le franchissement illégal de notre frontière nationale par des milliers de clandestins depuis de nombreux mois.
Mais l’institution n’a convié parmi les intervenants que des élus ou associatifs tous favorables à la régularisation « de tous les migrants ». Étrange, ou plutôt grosse ficelle : un débat encadré qui ne prévoit pas d’alternative à l’immigration invasion. La traduction simultanée en italien sera, elle, d’un intérêt truculent : le nouveau gouvernement de la Péninsule, élu démocratiquement et très majoritairement, est lui clairement opposé à l’appel d’air migratoire…
N’ayant pas voix au chapitre dans cette réunion, le Rassemblement National, pourtant première délégation française en nombre d’élus au Parlement européen, rappelle que pour protéger, il faut d’abord contrôler. Ainsi nous voulons notamment :
– le rétablissement de contrôles à nos frontières nationales
– que les demandes d’asiles se fassent dans les ambassades ou consulats français dans les pays d’origine
– expulser immédiatement les déboutés du droit d’asile

Annulation de la visite du Ministre de l’Intérieur au commissariat de Toulon : un aveugle n’a pas besoin de miroir !

2018.5.25.comm.collomb

Communiqué d’Amaury Navarranne, conseiller national du Front National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon

En visite dans le département du Var, le Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb devait se rendre hier soir au commissariat de Toulon. Une rencontre annulée en dernière minute, pour semble-t-il celle dans un quartier de Marseille.

Si les récents événements marseillais ont de quoi inquiéter, il est révélateur que le Ministre annule plutôt que cumule ses rencontres. Subissant la montée du banditisme et des faits « divers » dramatiques des assassinats et règlements de compte, Toulon s’enfonce aussi dans la barbarie.

Nous invitons le Ministre de l’Intérieur à venir découvrir ici les prémices de ce qui se passe plus à l’ouest, dont l’inertie et l’aveuglement des politiques sont directement responsables. Une occasion peut-être aussi de comprendre que si la politique ne change pas, la conclusion sera évidente.

Une vraie frontière au col de l’Echelle (05) : de jeunes militants prouvent que c’est possible !

visu.comm.echelle.navarranne
Communiqué d’Amaury Navarranne, conseiller national du Front National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Hautes-Alpes)
 
Depuis hier, de jeunes militants ont matérialisé une frontière avec des filets pare neige au col de l’Echelle dans les Hautes-Alpes, lieu de passage des migrants clandestins entre l’Italie et la France. Cette action a suscité de nombreuses réactions.
 
Les plus hostiles ont émané de personnalités politiques ou associatives favorables à l’immigration massive, qui organisent l’appel d’air et la submersion migratoire.
 
Mais cet acte légitime et salutaire de cette jeunesse qui refuse de voir en spectateur le drame migratoire qui touche notre pays et notre continent a surtout été salué par une grande majorité de gens. Elle participe, dans son registre particulier et son mode d’action spécifique, à la lutte contre l’immigration massive, les mafias, les passeurs, la traite inhumaine et le déracinement.

Projets de privatisations : NON au cadeau de nos ouvrages stratégiques à des logiques de profits privés !

2018.3.privatisations

Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller national du Front National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le gouvernement vient d’annoncer ces derniers jours qu’il souhaite procéder à « d’importantes privatisations ». Dans les Hautes-Alpes, par exemple, le barrage de Serre-Ponçon se retrouve à nouveau dans l’éventualité de se voir ouvrir à la concurrence et au secteur financier.

Cette éventualité constituerait une faute sécuritaire, revenant à livrer des ouvrages stratégiques à des logiques de profits privés qui pourraient exiger des concessions aux communes et autres structures touristiques.

Fervent défenseur de la souveraineté et de l’indépendance énergétique de la France, le Front National s’est toujours opposé à l’ouverture à la concurrence de barrages hydroélectriques qui, en plus d’être rentables et sécurisés, représentent 70% de notre énergie renouvelable. Partout où nous siégeons nous n’aurons de cesse de défendre les intérêts des Français !

Les élus du Front National n’assisteront pas à la cérémonie organisée le 19 mars.

Toulon : combien endurera-t-on encore de morts par balle, délinquants ou innocents ?!

2018.comm.mort.TLN.FB

13 mars 2018  //  Communiqué d’Amaury Navarranne, conseiller national du Front National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon

Des tirs ce lundi soir dans une cité de Toulon auront encore endeuillé un peu plus la ville : une des cibles est décédée après son transfert à l’hôpital, sur une affaire probablement crapuleuse.

La barbarie dans nos rues et dans nos quartiers est devenue une réalité qui justifie (hélas !) chaque jour les accusations que porte depuis longtemps le Front National à l’encontre d’une classe politique qui a laissé s’installer l’insécurité, et dont Hubert Falco est un symbole à de multiples titres et responsabilités.

Combien faudra-t-il encore de morts, délinquants ou innocents, pour que cesse cette situation ?! Des mesures doivent être prises à tous les niveaux, du local au national. C’est le chemin que nous devons engager avec force et conviction. Le Front National, à Toulon comme ailleurs, ne cessera pas son combat acharné tant que la France ne sera pas remise en ordre !

Et les migrants étaient à l’arrière du camion… puis repartent libres !

VISU.comm.camion.FB.pngCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du comité central du Front National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon
 
Ce mardi matin, neuf migrants ont été interpellés cachés à l’arrière d’un fourgon livrant une boutique du Champ de Mars dans le centre-ville de Toulon. Ils se seraient semble-t-il dissimulés à l’arrière sans que le chauffeur du véhicule n’ait pu s’en rendre compte avant d’ouvrir son hayon. Les délinquants ont été emmenés au poste de Police. 
 
Ont-ils été expulsés comme il se devrait ? Pas du tout ! Ils ont tous été remis en liberté avec à la main un OQTF (Obligation de quitter le territoire français), une simple feuille de la préfecture du Var. Gageons que nous en retrouverons très vite certains dans d’autres affaires… comme les faits divers nous le prouvent chaque jour ici comme ailleurs ! 
 
Les pouvoirs publics doivent agir pour rétablir les frontières nationales et leurs contrôles. Seul un rétablissement pérenne de nos frontières nationales, ce qui suppose de sortir de l’espace Schengen, de tourner définitivement le dos au dogme de la libre-circulation imposé par l’Union européenne, et l’expulsion des clandestins seront garants de notre sécurité et de notre salubrité, ainsi que celle de ces migrants eux-mêmes.

Toulon : la conférence du droit fondamental des migrants qui bafoue le droit élémentaire de l’expression démocratique !

2018.2.comm.UEmigrants.FB

Communiqué d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

Le Bureau d’information du Parlement européen de Marseille organise ce vendredi à la faculté de droit de Toulon une Conférence débat « La politique migratoire de l’Union Européenne à l’aune de la protection des droits fondamentaux », avec le Centre de Droit et de Politique Comparée et  l’Université de Toulon, sur une initiative de l’Antenne Jeunes d’Amnesty International.

Si le sujet d’étude juridique s’entend, l’invitation d’un seul député européen du sud-est, ultra-minoritaire et ultra-favorable à l’immigration massive, est un déni du droit fondamental de l’expression démocratique. Dans cette région, le Front National est arrivé très largement en tête aux dernières élections de 2014 avec 28,18% et 5 députés. Mme Vergiat avec ses 5,96% est pourtant seule à être invitée…

Ancien doyen d’université, professeur de droit et ancien avocat, notre député Bruno Gollnisch avait par exemple qualités et légitimité populaire pour parler à la tribune sur ces sujets. Mais ceux qui prétendent défendre le droit des autres bafouent en fait le droit des nôtres : ils refusent le vrai débat !

Les premiers droits fondamentaux de l’homme sont sa liberté et sa sécurité. Cela passe pour les Français par le contrôle de leurs frontières et la sanction des délinquants, à commencer par les clandestins qui ont vocations à être expulsés. Aucun droit fondamental n’est bafoué en France pour un vrai réfugié !

Stationnement en zone verte à Toulon : refusons l’ineptie du nouveau tarif !

%d blogueurs aiment cette page :