Nouveaux rythmes scolaires: non c’est non !!!

sauv.ph.Iphone 645A l’occasion d’un débat lors du Conseil municipal du vendredi 25 avril 2014 sur le refus de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires à Toulon, Amaury Navarranne pour le groupe Front National a saisi la balle au bond pour, au nom de son groupe, féliciter le Maire de Toulon pour cette décision.

Rappelant qu’il s’agissait d’un engagement du Front National dans la campagne des dernières municipales, et de lui seul, ce choix affirmé par Hubert Falco est une « divine surprise » pour les Toulonnaises et les Toulonnais.

L’élu du FN a par ailleurs tenu à rajouter à la raison budgétaire, qui apparait être la seule motivation de la résistance de l’édile de la ville à cette réforme stupide, la cause d’une grave mainmise de l’Etat sur l’éducation des enfants. En effet, si le périscolaire s’entend dans les cas d’impossibilité pour des parents (de plus en plus obligés de travailler tous deux pour terminer les mois sans le couteau sous la gorge) de déposer ou de récupérer les enfants en début et en fin de classe, si certaines activités de soutien scolaire peuvent s’avérer utiles lors d’échecs particuliers, rien ne saurait justifier une éducation (ou une « rééducation ») en dehors du champ familial.

Les faits parlent d’eux-mêmes: la fumeuse théorie du genre, instituée dans les écoles par l’ancien ministre UMP Luc Chatel, et sacralisée par son successeur Vincent Peillon, était l’un des objectifs des nouveaux apprentis sorciers de la déstructuration de nos jeunes à travers cette réforme. Les groupes LGBT (Lesbiens, Gays, Bi et Transexuels) développent leurs réseaux d’intervention dans les écoles: pour rien au monde nous ne laisserons l’enseignement d’une nature humaine bafouée sans marquer une opposition ferme sur les principes du respect de la nature humaine. Que la gauche le comprenne: nous ne reculerons pas!

Publicités