Qu’ils payent leur « art » eux-mêmes!

contempLe débat fut vif ce matin en Conseil municipal de Toulon. Une subvention pour l’art contemporain, une intervention de notre élue Aline BERTRAND, et voilà le rouleau compresseur UMPS en marche. On nous a accusé de vouloir revenir au XIXe siècle. On nous a accusé de vouloir imposer nos goûts. On nous a accusé d’une attitude qui aurait empêché beaucoup d’artistes par le passé de travailler par manque d’argent.

Mais le bon sens a au moins pu s’exprimer. J’ai rappelé au Maire UMP, Hubert Falco, que dans l’histoire se sont le mécènes qui subventionnaient les artistes, et pas l’argent public. Que loin de vouloir interdire les « artistes », il était de notre devoir de dénoncer l’utilisation de l’argent du contribuable pour « l’art » contemporain. Du plug anal de la Place Vendôme à la Machine à caca de Wim Delvoye, voilà aussi où passe votre argent…

Mais qu’ils se le payent eux-mêmes leur merde…

Publicités

Messieurs les censeurs, bonsoir!

LE_SUICIDE_FRANC AIS_COUV-NEW_ZEMMOURInterdit de passer à côté. Partout la presse en parle; les animateurs l’invitent dans toutes les émissions, et il crève le petit écran… Il refuse de se coucher, de céder aux sirènes du politiquement correct convenu dans le microcosme médiatique…

Eric Zemmour vient encore de frapper un grand coup. Et c’est un peu pour cela qu’on lit ses livres avec plaisir: les esprits libres aujourd’hui se font rares!

Bien sûr, je ne peux me retrouver totalement dans ses mots et ses idées. Et par exemple je ne crois pas que la mort de De Gaulle marque le début du « suicide français ». Anne Brassié en fait d’ailleurs une excellente critique: « De Gaulle ne s’est pas épuisé à ressusciter la France , il a accéléré son déclin par deux fois, la première avec la sanglante épuration sous la pression communiste qui a tué toute l’élite française, les maires, les prêtres, les notaires, les médecins, les avocats, les écrivains et les journalistes. La seconde fois, en 62 c’est l’armée française qu’il a essayé de décapiter en incarcérant ses brillants officiers. Depuis 50 ans tout individu décrivant cette situation est voué aux gémonies . Alors de grâce pas de révérence au statue en carton pâte. »

Mais il faut acheter, il faut lire et faire lire Zemmour. Un bol d’air frais et un produit transgressif: n’en jetez plus! Messieurs les censeurs, bonsoir!

Gollnisch : « Nous n’avons jamais varié dans notre combat et notre fidélité »

Sans titreÀ l’occasion de la « manif pour tous » du 5 octobre, La Nouvelle Gazette a interrogé Bruno Gollnisch.

La délégation des élus du Front National était nombreuse lors de la dernière Manif Pour Tous. PMA, GPA, nous avons interrogé Bruno Gollnisch, député Front National au Parlement Européen, sur ces questions ainsi que l’implication de son parti vis-à-vis de ces problèmes sociétaux.

1) Bruno Gollnisch, vous étiez ce dimanche à la Manif Pour Tous aux côtés de nombreux élus du Front National. Comment avez-trouvé cette nouvelle manifestation ? La mobilisation était-elle toujours aussi forte ?
Nous étions dans la rue, toutes sensibilités confondues, plusieurs centaines de milliers, dont énormément nous ont témoigné de la sympathie : cela démontre s’il en était besoin que les valeurs défendues mobilisent toujours autant. La Société semble prise dans l’engrenage fou de la culture de mort et de la négation des évidences naturelles, et voilà qu’un sursaut visible témoigne de la persistance de notre civilisation. Ces événements encouragent à ne jamais rien lâcher. Permettez moi aussi de lier cela à la vitalité d’un courant de pensée national, populaire et social qui n’a jamais abandonné son combat malgré les anathèmes et les calomnies.

2) La délégation du Front National était assez importante. Certains ont accusé le parti de ne pas s’être emparé du sujet de la loi Taubira sur le mariage homosexuel de manière assez forte contrairement à l’UMP. Cette fois-ci, les élus du FN avaient été officiellement invités à manifester. Qu’est-ce qui a changé?
Rien n’a changé, en tout cas dans notre discours. Je vous rappelle que dès le début, le Front National, à l’unanimité de sa plus haute instance, le Bureau politique, la présidente incluse, a condamné sans la moindre ambigüité la loi Taubira, alors que l’UMP était divisée. Marine Le Pen est à ce jour le seul leader politique d’importance à avoir dit qu’elle voulait abroger la loi. En revanche, notre formidable succès, par exemple, aux élections européennes, modifie la donne: les parlementaires étaient 8 fois plus nombreux dans la manifestation d’octobre 2014 car 8 fois plus nombreux au Parlement européen qu’à l’époque des précédentes manifestations, sans compter les deux nouveaux sénateurs, les dizaines de conseillers régionaux et municipaux. La preuve que voter FN ça marche! Nous avions appelé par voie de communiqué nos sympathisants qui le désiraient à rejoindre le cortège, comme pour les autres manifestations « pour tous ».

3) Malgré ses affirmations, le gouvernement a tenté de démobiliser les manifestants notamment avec l’interview de Manuel Valls au journal La Croix sur la GPA. Pensez-vous que la majorité socialiste est-elle encore crédible pour ses sujets d’éthique ?
D’une certaine façon, c’est plutôt positif : cela montre que la pression exercée par « La Manif pour Tous » a payé. Mais depuis le RPR puis UMP Charles Pasqua, on sait bien que « les promesses politiques n’engagent que ceux à qui elles sont faites« . Or nos amis savent que, notamment sur des questions sociétales, elles sont toujours suivies de lois inverses. Les mensonges ne marchent plus. En tous cas espérons que seuls les actes passés serviront de guide dans la confiance que les uns et les autres placeront (ou non) chez les politiques. Et puis le pouvoir socialiste s’est tellement acharné à diaboliser le grand mouvement populaire contre la Loi Taubira que plus personne ne peut être dupe sur leur vrai visage.

4) La France s’oppose à la GPA tandis que la CEDH prend une décision contraire. La mobilisation ne doit-elle pas se porter aussi au sein des institutions européennes ?
Le combat doit se porter à tous les échelons législatifs. Ce que nous appelons « l’UMPS » ayant abdiqué la souveraineté de la France à Bruxelles, il faut bien sûr lutter aussi au Parlement européen. Le cas du rapport Estrela est connu de tous, et je m’honore d’y avoir fait personnellement échec, si vous m’autorisez cette immodestie! Et il est heureux que notre dénonciation, la salvatrice mobilisation des réseaux, et la pression des courriers venant « de la base » aient finalement contraint la plupart des députés UMP (PPE au Parlement européen) à voter contre l’affreux texte dit de « compromis » qui suivait l’immonde rapport Lunacek, autrement dit à voter contre un texte qui avait cependant été déposé en leur nom et au nom de leur groupe !

5) Pensez-vous qu’il faudra rester vigilants sur les sujets sociétaux comme la théorie du genre, la PMA ou la GPA ? Quelle place devra prendre le FN dans ses débats ?
Non seulement je le pense, mais soyez assurés que nous le serons! J’espère que le Front National restera très ferme sur ces thématiques. Il le sera peut-être sans exclusive, mais nous avons prouvé jusque là que nous n’avons jamais varié dans notre combativité et notre fidélité. Certains nous accusent d’une visibilité insuffisante sur ces sujets. Mais il faut dire aussi que jusqu’à présent, et malgré notre disponibilité réaffirmée, les organisateurs de la « Manif pour Tous » n’ont pas fait grand chose pour mettre en valeur ceux d’entre nous qui étaient le plus engagés à leurs côtés. Et en disant cela, je reste poli ! Encore une fois, ce sont nos paroles, nos votes, nos actes, qui plaident en notre faveur. Nombreux sont ceux qui le savent, et par votre intermédiaire, je l’espère vivement, un plus grand nombre encore. Et puis à tous ceux qui estiment encore que nous n’en faisons pas assez, je dirai: « Nous n’attendons que vous pour faire plus et mieux! »