Immigration, drogue, insécurité : le drame hélas évident d’Ollioules

Sans titre

Communiqué de presse de Nicole Marchesi, conseillère municipale d’Ollioules, et d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur et responsable Rassemblement National de la 2e circonscription du Var

La fusillade, hier soir, en bas du quartier de La Baume à Ollioules présente un lourd bilan : trois morts et un blessé. Deux individus notoirement défavorablement connus des services de police étaient visés ; la troisième victime est une innocente touriste.

La légitime émotion suscitée doit aussi faire place à l’analyse qui confirme, hélas, les démarches que nous effectuons depuis deux ans auprès du Maire, des services de l’Etat de Police et de Justice ainsi que des services sociaux du département : La Baume est devenue un quartier « sensible », où les actes d’incivisme sont devenus de plus en plus insupportables.

Les causes sont évidentes aujourd’hui aux yeux de tous : immigration, drogue et donc insécurité galopante. L’impunité des voyous, le laxisme judiciaire, l’absence de véritable combat contre les trafics et des forces de l’ordre souvent démunies : il faut que cela cesse. Nous demandons qu’enfin la vie des gens soit protégée, l’ensauvagement de la société soit endigué et les malfaisants mis hors d’état de nuire !

Une potence de torture fiscale : 194.000€ la fontaine bleue en forme de « T »

Diffusez le tract ; avec nous, refusez cette gabegie ! 

tract.fontaine

(cliquez sur l’image pour télécharger le tract)

Conseil municipal de Toulon : ces dates volantes…

2019.7.CM.ToulonCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal et responsable du Rassemblement National de la ville de Toulon 

La date du conseil municipal de ce 18 juillet vient d’être reportée au lendemain. C’est la 4e fois depuis le début de l’année qu’une séance change de date avec un court préavis. La ville de Toulon ne serait-elle plus capable d’anticiper ses séances du conseil municipal ou de les préparer dans les temps ? Il peut arriver qu’un impérieux événement ordonne une modification de l’agenda, mais que cela devienne l’habitude relève soit de l’amateurisme soit d’une insolente incorrection.

Pour rappel les élus et notamment ceux de la minorité ne sont pas à la disposition de caprices ou de changements brutaux de l’exécutif. Les obligations familiales, sociales ou professionnelles de chacun imposent à tous une organisation. Le respect mutuel passe par celui des règles évidentes de la bienséance.

Nous écrivons ce jour au Maire de Toulon pour lui faire part de notre profonde insatisfaction et lui demander des comptes.

Hautes-Alpes : le système s’acharne contre ces militants…

Sans titre
Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du conseil national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Trois jeunes militants de Génération Identitaire sont convoqués au Palais de Justice de Gap le 11 juillet prochain pour leur opération médiatique à la frontière franco-italienne l’an dernier, dénonçant le passage des clandestins au Col de l’Échelle.
Cette procédure dénote l’acharnement du système. Demain « Les voisins vigilants » ou tout citoyen qui aurait veillé à signaler un délit manifeste pourra donc être traîné devant les tribunaux.
Je réaffirme tout mon soutien dans cette circonstance à ceux qui refusent la submersion migratoire de notre pays et qui, pacifiquement, aident à montrer au plus grand nombre le drame réel qui persiste sur notre continent.

Ces transgressifs qui refusent la transgression…

Portrait Navarranne small size [Tribune libre d’Amaury Navarranne, responsable du Rassemblement National de Toulon]

Depuis quelques jours, après une intervention de notre collègue Laure Lavalette en séance du conseil municipal de Toulon, l’équipe du Théâtre Liberté est en émoi : le Rassemblement National aurait attaqué par des propos insultants « la scène nationale ».

Laure Lavalette, l’une de nos élus, a en effet critiqué le versement de subventions publiques à un théâtre programmant des spectacles ces dernières semaines autour des thématiques transgenres ou autres du mouvement LGBT+ (lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre et assimilées…).

Ainsi donc, au Théâtre Liberté où l’on a sans cesse à la bouche que « la culture doit être transgressive », on se choque bien vite lorsque d’autres portent un avis transgressif sur leurs programmations. Étonnant paradoxe !

En soit, ce n’est en rien contre la liberté culturelle que nous nous exprimons. Nous nous bornons à donner une position politique concernant l’utilisation des deniers publics, le Théâtre Liberté étant grassement subventionné par nos collectivités. La Métropole vient par exemple de leur verser 2,6 millions d’€uros de dotation annuelle.

Notre droit et notre devoir est de juger de l’utilisation de ces sommes. Et ce n’est pas la première fois que nous exprimons notre réprobation de l’orientation clairement idéologique de ce lieu. En 2018, à plusieurs reprises, y a été organisées des soirées caritatives pour soutenir l’association SOS Méditerranée, structure que nous dénonçons depuis des années comme complice des passeurs de migrants clandestins. Le ministre de l’Intérieur vient d’ailleurs récemment de reconnaître leur rôle très troublant. Et ces spectacles LGBTIQ(…) ne sont pas non-plus à nos yeux acceptables avec l’argent de la collectivité. Nos enfants qui participent aux activités du Théâtre au titre des partenariats avec les collectivités qui les financent n’ont pas à recevoir dans ces lieux des contenus tendancieux et orientés.

Que les riches, stars et grands journalistes qui composent la programmation et dirigent le Théâtre Liberté le fassent avec leur propre argent et celui de leurs amis mécènes s’ils le veulent. Mais pas avec l’argent public, pas avec le nôtre, pas avec celui des Toulonnais !

La propagande du Théâtre Liberté :

Européennes : Plébiscite pour le RN à Toulon !

2019.5.comm.europ
Communiqué de presse d’Amaury NAVARRANNE, membre du conseil national du rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal et responsable du RN de Toulon
.

Avec une participation légèrement au-dessus de la moyenne nationale, les électeurs de la ville de Toulon ont placé très largement en tête la liste du Rassemblement National, près de 10 points devant la liste de la République en Marche, 20 points devant celle des Républicains.

Ce résultat est un véritable plébiscite, le meilleur en France pour notre formation politique sur les villes de plus de 100.000 habitants. Il est le résultat de la formidable dynamique de campagne de Jordan Bardella, notre tête de liste, de Marine Le Pen qui poussait cette liste, mais aussi de nos militants qui, à Toulon comme ailleurs, ont mené cette bataille avec dynamisme et détermination. Nous remercions également tous nos électeurs que nous défendrons encore plus nombreux au Parlement européen.

S’il est évident que ce résultat appelle à la dissolution de l’Assemblée nationale pour qu’Emmanuel Macron remette sa majorité en jeu, il est localement aussi la sanction des élites. Sans confondre les scrutins, la prochaine échéance municipale sera une nouvelle occasion de défendre notre vision et nos ambitions pour les territoires, dans le sillage du redressement national et européen que nous incarnons.