Nous ne participons pas à la mascarade

Brève dans Var-Matin aujourd’hui pour expliquer pourquoi nous ne participons pas aux rassemblements organisés par les responsables de nos fractures actuelles (la citation de #Zemmour concerne la phrase précédente et non celle entre guillemets, petite erreur du journaliste de VM).

image1

Publicités

Quartiers de reconquête républicaine à Toulon : le pansement sur la fracture ouverte…

2019.2.comm.QRR

Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du conseil national du Rassemblement National

Le gouvernement vient d’annoncer qu’il rajoutait 17 nouveaux quartiers dans son plan « Quartiers de reconquête républicaine », dont trois rien que pour la ville de Toulon. Ces effectifs supplémentaires de Police sont les bienvenus là où les morts, les blessés et les terrorisés sont de plus en plus nombreux.

Mais cette action du gouvernement n’est en fait que mettre un pansement sur une fracture ouverte qui, elle, n’est jamais réduite, traitée, soignée. Car tous ces quartiers sont sortis du champ « républicain » en raison de l’immigration massive qu’ils subissent. Maintenir notre politique migratoire et notre code de la nationalité c’est accentuer la fracture. Les sociétés multiculturelles virent toujours au multiconflictuel.

Les Républicains avaient, entre 2007 et 2012, diminués le nombre de policiers et de gendarmes ; les Socialistes avaient aggravé le laxisme judiciaire. Les deux réunis en quelque sorte dans le gouvernement Macron persistent à forcer encore l’immigration invasion. Le Rassemblement National ne boude pas ces nouveaux moyens annoncés, mais réaffirme surtout que le traitement de la fracture et de ses causes sera la seule et unique voie de guérison de nos maux !

Contester c’est bien, voter c’est mieux ! Inscrivez-vous sur les listes électorales avant le 31 mars 2019

2019.1.30.vote.inscriptionCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du conseil national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur et conseiller municipal de Toulon

La révolte légitime des Gilets Jaunes doit trouver une traduction politique. Par exemple une représentation proportionnelle de toutes les tendances à l’Assemblée Nationale serait au moins l’assurance, pour le plus grand nombre, de se faire entendre.

Le gouvernement et le Président de la République refusent de rétablir une vraie représentation nationale, utilisant le faux-fuyant d’un « Grand débat national » pour ne rien réellement changer. Il faut donc se saisir des prochaines élections européennes du 26 mai en France pour élire des députés européens qui vous défendront vraiment, et asséner au système un message fort, un signal clair !

Chaque citoyen de 18 ans révolus a jusqu’au 31 mars (et non plus seulement au 31 décembre de l’année précédant l’élection, comme habituellement) pour s’inscrire ou se réinscrire sur les listes électorales. Nous vous invitons à vérifier votre statut auprès du service Elections de votre Mairie (à Toulon c’est avenue de la République, au 1er étage). Il reste deux mois : ne laissez pas votre voix se perdre !

Vœux du Président de l’Union patronale du Var : l’avanie !

Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du conseil national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur et conseiller municipal de Toulon

2019.1.8.comm.upv

Gérard Cerutti présentait hier ses vœux dans la salle de réception de l’Opéra de Toulon. A cette occasion, le Président de l’Union patronale du Var s’est autorisé à attaquer « les Gilets Jaunes », leurs « revendications séditieuses et antinomiques », affirmant que « le peuple français ne se réduit pas à celui des ronds-points ».

Quelques  débordements ne peuvent confondre la révolte légitime des Gilets Jaunes avec une infime minorité de provocateurs. Car le peuple français c’est aussi justement cette France des ronds-points où se retrouvent des artisans, des commerçants, des professions libérales ou encore des chefs de petites et moyennes entreprises, tous accablés de taxes et de charges, tous soumis à des choix politiques qui usent abusent du travail des Français.

La campagne en cours pour la présidence de l’UPV ne doit pas être l’occasion d’humilier celles et ceux qui cherchent à faire éclore une ambition pour changer les choses dans notre pays. Nous dénonçons l’arrogance et le mépris d’une hyper-classe qui, à l’instar de son chouchou Macron, ici ou ailleurs, continue dans l’aveuglement inconscient de sa propre ambition. La sortie de crise est possible, et la réponse ne sera que politique, en commençant par retrouver une vraie représentation populaire, tel que le propose le Rassemblement National. 

Loto du Patrimoine : un détournement de fonds !

2°18.12.loto
Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du conseil national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur
Le choix pour le gouvernement de suivre la proposition du député des Hautes-Alpes Joël Giraud, rétablissant ainsi en catimini le prélèvement des taxes sur le Loto du Patrimoine, est un énième symbole du double mépris de la majorité parlementaire La République en Marche : mépris pour notre patrimoine et mépris des Français, sans cesse taxés sur chaque geste de leur vie…
L’initiative de Stéphane Bern, qui avait reçu mandat d’Emmanuel Macron de lancer une opération de sauvegarde de biens patrimoniaux, se transforme en immense pompe à fric pour remplir les caisses de l’Etat, plus de 90% des sommes n’étant jamais affectées à leur objet initial.
Nous en appelons à la raison et à la responsabilité : le gouvernement et sa majorité doivent renoncer à ce qui s’apparente à un vaste détournement de fonds, et rendre à la défense de notre patrimoine son juste retour. Ou bien alors Joël Giraud et les siens doivent clairement avouer la supercherie et rebaptiser « Le Loto du patrimoine » par « Loto bénéficiant seulement à 10% au patrimoine ».