UMPS à Toulon: à bas les menteurs !

visuel.tract.UMPSL’UMP donne chaque jour  davantage l’image assez désastreuse d’une bien mauvaise auberge espagnole idéologique, alliance de plus en plus improbable   entre  une base droitière sensible aux idées patriotiques et des dirigeants acquis très largement à l’euromondialisme, se déchirant sur la stratégie à adopter pour enrayer la progression de Marine, du FN, des idées nationales.

A Toulon, le sénateur-maire Hubert FALCO et le député Geneviève LEVY ont répondu dans les colonnes de Var Matin à la question « Et si vous deviez voter dimanche prochain dans le Doubs? », où le député européen frontiste Sophie MONTEL affronte au second tour d’une législative partielle le candidat du Parti Socialiste.

Les deux principaux élus de notre ville s’affichent sans hésiter comme potentiels électeurs du PS… Eux qui reprochent au Front National d’avoir fait élire Hollande en 2012, en prônant l’abstention au second tour de la présidentielles, ne sont nullement gênés pour appeler directement à voter socialiste. CQFD… L’UMPS c’est bien eux, la vraie opposition c’est nous!

L’UMP ferait bien mieux de s’interroger, comme l’affirme Bruno Gollnisch, sur sa capacité à être audible, respectée, suivie dans ses (obscures) consignes, largement incompréhensibles pour l’électeur lambda. La vérité commande de dire également que les électeurs sont largement réfractaires à se laisser guider leur choix par des précepteurs ou des commissaires politiques expliquant ou se situent le bien et le mal.  A fortiori quand les grandes consciences républicaines de la classe politicienne  traînent une solide réputation d’incapables, de menteurs, de dissimulateurs  et d’égoïstes.

Vous en avez assez d’être trahi? Alors ni UMPS, ni abstention, le vote utile c’est le vote Front!

Téléchargez et diffusez notre tract :

tract.falco.Levy.doubs.UMPS.amaurynavarranne.info

A bas les voleurs !

Je participais cet après-midi avec Laure Lavalette au rassemblement des indépendants et des petits commerçants dans les rues de Toulon.

D’abord réunis l’automne dernier sous la bannière nationale du collectif des « Pendus » mais aussi, depuis peu, sous celle de l’association de la « révolte des indépendants » (RDI 83), les petits patrons exaspérés revendiquent une amélioration de leur protection sociale et une réforme du mode de calcul des cotisations.

1535758_1525592951063159_1078457162090540866_n
10418248_1525593034396484_1296654606033801963_n
10846099_1525593131063141_1482572517864893471_n
10942737_1525592994396488_1079168514407852019_n