Stéphane Ravier au Bistro XIX : la vidéo !

Publicités

Lettre ouverte aux Français d’Algérie

visuel.lettre.AFN.navarranne.mars2015:: cliquez sur l’image pour afficher la lettre ouverte ::

On dira peut-être que les évènements d’Algérie (années 60) ont peu de choses à voir avec les élections actuelles. C’est inexact. Pour vous en convaincre, découvrez notre lettre ouverte, plus spécialement adressée aux exilés qui ont été arrachés à leur terre dans des conditions si brutales.

Commerces du centre-ville: chiche on en parle?!

koutseffTribune libre de Nicolas Koutseff, commerçant, candidat suppléant aux élections départementales de mars 2015 (Toulon 1).

L’article de Var matin (samedi 7 mars) sur les commerces du centre et de la rue d’Alger, et les réponses de l’adjoint d’Hubert Falco en charge de dossier « commerce », Laurent Jérôme, ne pouvait pas être laissés sans réponse.

Au regard  des  700 rideaux tirés dans la ville, et cela malgré une zone franche urbaine en centre ville dispositif unique en France, Monsieur l’adjoint au commerce de Toulon n’a pour seule réponse : « des efforts effectués par la ville partie de loin en 2001 ». Effectivement  il aura fallu 15 ans à la municipalité en place pour stériliser le commerce en centre ville!! 15 années d’une gestion calamiteuse du centre ancien  qui se traduit par une désertification commerciale inédite: jamais nous n’avons vu autant de rues désertes, vides de commerce.

A la question « Quel regard portez-vous sur le bas de la rue d’Alger ? », la réponse montre encore une méconnaissance de Toulon: « Ce secteur-là a toujours été difficile ». Tout toulonnais âgé de plus de 20 ans a pour mémoire une rue d’Alger  noire de monde. Mais cela devait être avant 2001… il suffit pour s’en convaincre de regarder quelques photos d’époque pour voir à quel point le commerce y prospérait.

A la question de la difficulté des commerces face aux travaux, la réponse est une nouvelle fois pleine de suffisance et de mépris : « Sur les commerces déjà en difficulté en matière de trésorerie et qui ont fermé… il serait peut être arrivé la même chose dans six mois, sans les travaux ». Le message est envoyé aux commerçants toulonnais et à ceux qui voudraient s’installer en ville: débrouillez-vous tout seul !!! Cela est d’autant plus grave quand on connaît  l’investissement personnel et financier pour ouvrir un commerce.

Enfin Laurent Jérôme nous explique l’intérêt du centre ville: « On descend la rue Jean-Jaurès depuis les galeries Lafayette puis la rue d’Alger, et on tourne à hauteur de la rue Emile Zola pour rejoindre la place de la Cathédrale et se diriger vers Mayol ». Le centre commercial Mayol, verrue imposée aux toulonnais par l’équipe de l’inoubliable François Trucy, fossoyeur de la ville durant 6 ans; un centre commercial qui a la particularité d’avoir considérablement réduit le développement du centre ville, et qui aujourd’hui se détruit de lui-même, au point qu’il est à vendre! Si le centre Mayol a planté le premier clou sur le cercueil du centre-ville, c’est bien M. Falco, actuel maire de la ville, qui plantera le dernier par la main TPM et autres, avec la construction du centre famille passion à la Valette.

Il fallait que l’incurie de ceux qui dirigent aujourd’hui la ville soit rappelée, et que leurs choix actuels soient dénoncés!

:: Le tartuffe et son râteau ::

candidats.toulon.mars2015Communiqué de presse des candidats FN
Laure Lavalette et Amaury Navarranne, Toulon 1
Sylvie Martin et hervé Toulzac, Toulon 2
Aline Bertrand et Jean-Pierre Ponzevera, Toulon 3
Danielle le Gac et Jean-Yves Waquet, Toulon 4
.
Il aura tout essayé pour endiguer le « raz de Marine » qui s’annonce. Après son « appel pour Toulon », Hubert Falco signe un tract « aux toulonnais » , distribué par tous ses candidats de la ville (les binômes, eux, n’ont semble-t-il rien à dire par eux-mêmes…). Voilà que le roitelet « sénateur-maire-président-ancien ministre » affirme qu’ayant présidé aussi le Conseil général pendant plus de 10 ans, il sait « mieux que quiconque combien son aide a été essentielle pour le développement de Toulon ».
.
Le tartuffe est démasqué: l’héritier du système Arreckx-Trucy, qui avait plongé Toulon dans une dette abyssale que le Front national avait réussi à diminuer de 30% entre 1995 et 2001, pouvait en effet sortir dès 2001 son trésor de guerre : la Cour régionale des comptes relevait dans un rapport de 2006 qu’à compter de l’exercice 2001, les participations du Conseil général ont connu une hausse importante : sur la période 1997-2000, elles s’élevaient à 1,17 ME par an (…). Entre 2001 et 2004, elles atteignaient, en moyenne, plus de 4,1 ME par an “.
 .
Si le Front National devient majoritaire dans la nouvelle assemblée départementale, nous n’aurons pas le même esprit sectaire que celui de Monsieur Falco. Que les donneurs de leçons se méfient… Après « l’appel », ce pourrait bien être un « râteau » les soirs des 22 et 29 mars prochains !

Réponse de Frédéric Boccaletti à Hubert Falco

Samedi 7 mars 2015, à l’occasion de la venue de Marion Maréchal-Le Pen au Luc-en-Provence pour soutenir les candidats varois aux élections départementales, Frédéric Boccaletti a répondu aux petites élucubrations du sénateur-maire de Toulon, grand directeur de campagne de ses candidats qui ne semblent plus vraiment exister dans cette campagne.

VarMatin.8mars2015.MarionlePen

:: cliquez sur l’image pour afficher en grand ::

« L’appel de Toulon » d’Hubert Falco, c’était le 6 mars… Les 22 et 29 mars, les électeurs leur mettront un râteau !!!

Retour sur la venue de Stéphane Ravier à Toulon

Une très belle soirée Bistro XIX ce jeudi 5 mars avec Stéphane Ravier, sénateur-maire du 7e secteur de Marseille, venu soutenir notre candidature. Un propos qui a séduit (forcément!) les présents, devant une salle pleine. Beaucoup de ferveur pour entamer la dernière ligne droite des 15 jours de campagne officielle avant le 1er tour des départementales.

Merci à « ce vieux camarade » pour le temps qu’il nous a donné !

Ravier.Navarranne.Bistro5 Ravier.Navarranne.Bistro4 Ravier.Navarranne.Bistro3 Ravier.Navarranne.Bistro1 Ravier.Navarranne.Bistro2

C’est aussi écrit sur les murs !

La rue appartient à ceux qui y descendent! La campagne électorale du canton de Toulon 1 c’est aussi sur vos murs (et ça reste toujours légal et bien plus propre qu’avant !) collage.Toulon1.navarranne.2 collage.Toulon1.navarranne.3 collage.Toulon1.navarranne.4 collage.Toulon1.navarranne.5