Dernière réunion publique avant le 1er tour : l’espérance!

David Rachline, sénateur-maire de Fréjus, venait hier soir soutenir nos candidatures pour les quatre cantons toulonnais. Près de 150 personnes avaient fait le déplacement. Après 3 mois d’une grande et belle campagne électorale, place au vote. Dimanche, première salve!

WP_20150319_006LaRode.19mars.Rachline.Navarranne (5) WP_20150319_012 LaRode.19mars.Rachline.Navarranne (4) LaRode.19mars.Rachline.Navarranne (7) LaRode.19mars.Rachline.Navarranne (12) LaRode.19mars.Rachline.Navarranne (13)

Publicités

Commerces du centre-ville: chiche on en parle?!

koutseffTribune libre de Nicolas Koutseff, commerçant, candidat suppléant aux élections départementales de mars 2015 (Toulon 1).

L’article de Var matin (samedi 7 mars) sur les commerces du centre et de la rue d’Alger, et les réponses de l’adjoint d’Hubert Falco en charge de dossier « commerce », Laurent Jérôme, ne pouvait pas être laissés sans réponse.

Au regard  des  700 rideaux tirés dans la ville, et cela malgré une zone franche urbaine en centre ville dispositif unique en France, Monsieur l’adjoint au commerce de Toulon n’a pour seule réponse : « des efforts effectués par la ville partie de loin en 2001 ». Effectivement  il aura fallu 15 ans à la municipalité en place pour stériliser le commerce en centre ville!! 15 années d’une gestion calamiteuse du centre ancien  qui se traduit par une désertification commerciale inédite: jamais nous n’avons vu autant de rues désertes, vides de commerce.

A la question « Quel regard portez-vous sur le bas de la rue d’Alger ? », la réponse montre encore une méconnaissance de Toulon: « Ce secteur-là a toujours été difficile ». Tout toulonnais âgé de plus de 20 ans a pour mémoire une rue d’Alger  noire de monde. Mais cela devait être avant 2001… il suffit pour s’en convaincre de regarder quelques photos d’époque pour voir à quel point le commerce y prospérait.

A la question de la difficulté des commerces face aux travaux, la réponse est une nouvelle fois pleine de suffisance et de mépris : « Sur les commerces déjà en difficulté en matière de trésorerie et qui ont fermé… il serait peut être arrivé la même chose dans six mois, sans les travaux ». Le message est envoyé aux commerçants toulonnais et à ceux qui voudraient s’installer en ville: débrouillez-vous tout seul !!! Cela est d’autant plus grave quand on connaît  l’investissement personnel et financier pour ouvrir un commerce.

Enfin Laurent Jérôme nous explique l’intérêt du centre ville: « On descend la rue Jean-Jaurès depuis les galeries Lafayette puis la rue d’Alger, et on tourne à hauteur de la rue Emile Zola pour rejoindre la place de la Cathédrale et se diriger vers Mayol ». Le centre commercial Mayol, verrue imposée aux toulonnais par l’équipe de l’inoubliable François Trucy, fossoyeur de la ville durant 6 ans; un centre commercial qui a la particularité d’avoir considérablement réduit le développement du centre ville, et qui aujourd’hui se détruit de lui-même, au point qu’il est à vendre! Si le centre Mayol a planté le premier clou sur le cercueil du centre-ville, c’est bien M. Falco, actuel maire de la ville, qui plantera le dernier par la main TPM et autres, avec la construction du centre famille passion à la Valette.

Il fallait que l’incurie de ceux qui dirigent aujourd’hui la ville soit rappelée, et que leurs choix actuels soient dénoncés!

Les équipes du XIX° canton sur le pont !

Un grand bravo et un grand merci à nos équipes militantes qui tiennent la ligne et battent le pavé… Et sans oublier ces moments plus conviviaux qui nous renforcent dans nos combats!

Semaine9.Navarranne.Lavalette.Toulon1

10982713_1535551773400610_2772039292945615652_n

11006376_1535551840067270_1912640547572795080_n

UMPS à Toulon: à bas les menteurs !

visuel.tract.UMPSL’UMP donne chaque jour  davantage l’image assez désastreuse d’une bien mauvaise auberge espagnole idéologique, alliance de plus en plus improbable   entre  une base droitière sensible aux idées patriotiques et des dirigeants acquis très largement à l’euromondialisme, se déchirant sur la stratégie à adopter pour enrayer la progression de Marine, du FN, des idées nationales.

A Toulon, le sénateur-maire Hubert FALCO et le député Geneviève LEVY ont répondu dans les colonnes de Var Matin à la question « Et si vous deviez voter dimanche prochain dans le Doubs? », où le député européen frontiste Sophie MONTEL affronte au second tour d’une législative partielle le candidat du Parti Socialiste.

Les deux principaux élus de notre ville s’affichent sans hésiter comme potentiels électeurs du PS… Eux qui reprochent au Front National d’avoir fait élire Hollande en 2012, en prônant l’abstention au second tour de la présidentielles, ne sont nullement gênés pour appeler directement à voter socialiste. CQFD… L’UMPS c’est bien eux, la vraie opposition c’est nous!

L’UMP ferait bien mieux de s’interroger, comme l’affirme Bruno Gollnisch, sur sa capacité à être audible, respectée, suivie dans ses (obscures) consignes, largement incompréhensibles pour l’électeur lambda. La vérité commande de dire également que les électeurs sont largement réfractaires à se laisser guider leur choix par des précepteurs ou des commissaires politiques expliquant ou se situent le bien et le mal.  A fortiori quand les grandes consciences républicaines de la classe politicienne  traînent une solide réputation d’incapables, de menteurs, de dissimulateurs  et d’égoïstes.

Vous en avez assez d’être trahi? Alors ni UMPS, ni abstention, le vote utile c’est le vote Front!

Téléchargez et diffusez notre tract :

tract.falco.Levy.doubs.UMPS.amaurynavarranne.info

Jeudi 5 février : vous êtes pris !

lsd

Bistro XIX, le rendez-vous de campagne des patriotes du XIXe canton du Var (Toulon 1). Un jeudi sur deux, débats et interventions avec des personnalités régionales du Front National. Entrée libre.