Intempéries : solidarité et leçons

2019.11.25.comm.navarranne
Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du conseil national du Rassemblement National

Trois jours d’importantes intempéries ont à nouveau endeuillé notre département du Var ; nos premières pensées vont aux victimes et à leurs familles. Beaucoup d’autres sinistrés ont subi de nombreux dégâts matériels. A Toulon les restaurateurs des plages du Mourillon ont été durement impactés.

Le travail des sauveteurs et des services publics a été remarquable et les personnels engagés ont certainement permis d’éviter d’autres drames ou détériorations. L’heure est à la reconstruction. Avec le Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur nous avions adopté unanimement un fonds d’aide d’urgence qui pouvait être activé dans les cas que nous venons de vivre. Je m’engage à aider ceux qui auront besoin d’accompagnement pour faciliter leurs démarches.

La question devra aussi se porter plus largement sur les obligations que l’Etat impose à construire toujours plus et à imperméabiliser nos sols, ou bien encore sur certaines règles locales d’urbanisme qui ne font qu’accentuer les montées des eux à chaque gros épisode pluvieux. Il en va du devoir des responsables politiques.

Leçons pour un déplacement du 1er ministre à 150.000€ le trajet… 

comm.EP.

Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le Canard Enchaîné de ce jour fait le calcul du coût de déplacement fin août du Premier ministre Édouard Philippe dans les Hautes-Alpes, lors des Assises de l’eau. Ce jour-là, il n’a pas apporté plus qu’une annonce sur une « aide » au règlement de la facture pour certains particuliers et le nécessaire entretien des canalisations par les collectivités.

Selon le palmipède, sur la base des coûts estimés par la Cour des comptes, 150.000€ auraient été nécessaires pour effectuer le trajet. Des problèmes météos et un agenda chargé auraient obligé la monopolisation de deux avions et de deux hélicoptères.

Pour le Rassemblement National, ce montant exorbitant est tout simplement la preuve, s’il en était besoin, de l’enclavement perpétuel des Hautes-Alpes et de ses grandes difficultés d’accès. L’absence d’un plan d’aménagement du territoire cohérent accentue ces déséquilibres. La leçon du 28 août servira-elle au gouvernement ? Dans les Alpes du Sud on supporte cela depuis déjà trop longtemps…