Plan rugby : la défense des valeurs de combat et de discipline

plan.rugby
J’intervenais hier en séance plénière du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur au sujet de notre Plan Rugby dans la préparation de la Coupe du Monde 2023 en France
 
« Un sport où il faut se passer la balle vers l’arrière si l’on veut avancer.
Un sport où l’individuel passe après le collectif.
Un sport où le joueur livre son corps, de façon à ce que le ballon reste toujours vivant pour ses partenaires, une offrande qui est la marque des grands.
Le rugby suscite des attitudes et des gestes que l’on observe dans aucun autre sport, « un sport d’exagération, joué par des gens excessifs et raconté par des gens excessifs », comme le disait Jean-Pierre Rives, capitaine mythique des bleus.
L’occasion de la Coupe du Monde 2023 organisée en France mérite la mise en avant de ce sport où les valeurs de combat et de discipline sont tant nécessaires à la jeunesse et même à toute la société française.
Restera à concrétiser les actions, notamment la place et le rôle de notre collectivité dans le Groupement d’intérêt public « France 2023 ». Il faudra aussi veiller à ne pas offrir que « Sud » comme vitrine internationale, mais bien celle de tous nos territoires enracinés et rugbystiques de Provence, Alpes et Côte d’Azur, noms qui sont d’ailleurs de nos différents comités territoriaux de rugby. Bref, la feuille de route est vierge, il reste tout à écrire.
Actons aujourd’hui que la mobilisation est ainsi lancée, dans ce monde du rugby « où on se rencontre plus qu’on ne se croise », comme le rappelle souvent Daniel Herrero, figure toulonnaise de l’ovalie. En avant pour cette aventure. »
Publicités

Passerelle piétonne de la gare de Toulon : une fermeture qui en dit long !

comm.passerelle.toulon.FB
21 août 2018 // Communiqué de presse d’Amaury NAVARRANNE, conseiller national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon

 Depuis lundi, la passerelle piétonne de la gare SNCF qui permet de lier le boulevard Tessé (sud) au boulevard commandant Nicolas (nord) est fermée. Des doutes sur sa « structure porteuse » viennent d’être relevés. Pourtant en 2014, la gare et ses abords ont été réhabilités à grands coups de communication (Coût global du projet : 26,68 millions d’euros HT).

 De nombreux défauts ou inepties apparaissent depuis. Sur cette même passerelle, un ascenseur permet aux personnes à mobilité réduite de monter côté Tessé, mais ces dernières se retrouvent depuis 4 ans avec des marches infranchissables de l’autre côté ! Le dépose-minute automobile, lui, est sous-dimensionné pour une agglomération de 400.000 habitants, contrairement à la gare routière.

 Les choix politiques de la SNCF et des majorités locales viennent encore de prouver le manque de vision globale, préférant le rafistolage et la publicité, avec les résultats que l’on connait ! Il faut qu’un grand plan d’accessibilité soit enfin mis en place et que les infrastructures suivent. C’est ce que continue de défendre le Rassemblement National.

 

Une vraie frontière au col de l’Echelle (05) : de jeunes militants prouvent que c’est possible !

visu.comm.echelle.navarranne
Communiqué d’Amaury Navarranne, conseiller national du Front National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Hautes-Alpes)
 
Depuis hier, de jeunes militants ont matérialisé une frontière avec des filets pare neige au col de l’Echelle dans les Hautes-Alpes, lieu de passage des migrants clandestins entre l’Italie et la France. Cette action a suscité de nombreuses réactions.
 
Les plus hostiles ont émané de personnalités politiques ou associatives favorables à l’immigration massive, qui organisent l’appel d’air et la submersion migratoire.
 
Mais cet acte légitime et salutaire de cette jeunesse qui refuse de voir en spectateur le drame migratoire qui touche notre pays et notre continent a surtout été salué par une grande majorité de gens. Elle participe, dans son registre particulier et son mode d’action spécifique, à la lutte contre l’immigration massive, les mafias, les passeurs, la traite inhumaine et le déracinement.

La majorité Estrosi rejette une motion sur la crèche «puisqu’elle est présentée par le FN»

15591537_1711177472462400_1305330948956204730_oCommuniqué de presse d’ Amaury Navarranne et des élus du Groupe Front National – Région PACA  (samedi 17 décembre 2016)

A l’initiative de notre groupe, je défendais aujourd’hui en séance plénière du conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d’Azur une motion afin que soit installée dans le hall du conseil régional une crèche de Noël, symbole de notre identité et de l’artisanat propre à notre territoire du Sud. «Si même M. Wauquiez, de la famille politique de la majorité (LR) de notre collectivité, le fait à Lyon, alors nous sommes bien fondés à le faire ici !» avais-je conclu mon intervention.

Prenant comme excuse qu’une crèche était déjà présente (montée en catastrophe juste après le dépôt de notre motion et à l’étage du président Estrosi, fermé au public), et que cette motion étant déposée par le Front National elle ne pouvait être adoptée par eux, la majorité de «droite» a rejeté notre initiative.

Cette attitude pitoyable n’honore pas ceux qui auraient pu s’associer à ce message d’espérance et d’unité qu’incarnent Noël et la crèche.