« Débat » sur les réfugiés à Briançon : le Parlement européen refuse le contradictoire ! 

comm.fb.briancon
Le bureau marseillais du Parlement européen organise un « débat citoyen » sur le thème « Réfugiés : comment protéger durablement » le lundi 18 juin à Briançon. La commune des Hautes-Alpes est en première ligne dans le franchissement illégal de notre frontière nationale par des milliers de clandestins depuis de nombreux mois.
Mais l’institution n’a convié parmi les intervenants que des élus ou associatifs tous favorables à la régularisation « de tous les migrants ». Étrange, ou plutôt grosse ficelle : un débat encadré qui ne prévoit pas d’alternative à l’immigration invasion. La traduction simultanée en italien sera, elle, d’un intérêt truculent : le nouveau gouvernement de la Péninsule, élu démocratiquement et très majoritairement, est lui clairement opposé à l’appel d’air migratoire…
N’ayant pas voix au chapitre dans cette réunion, le Rassemblement National, pourtant première délégation française en nombre d’élus au Parlement européen, rappelle que pour protéger, il faut d’abord contrôler. Ainsi nous voulons notamment :
– le rétablissement de contrôles à nos frontières nationales
– que les demandes d’asiles se fassent dans les ambassades ou consulats français dans les pays d’origine
– expulser immédiatement les déboutés du droit d’asile

Toulon : la conférence du droit fondamental des migrants qui bafoue le droit élémentaire de l’expression démocratique !

2018.2.comm.UEmigrants.FB

Communiqué d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

Le Bureau d’information du Parlement européen de Marseille organise ce vendredi à la faculté de droit de Toulon une Conférence débat « La politique migratoire de l’Union Européenne à l’aune de la protection des droits fondamentaux », avec le Centre de Droit et de Politique Comparée et  l’Université de Toulon, sur une initiative de l’Antenne Jeunes d’Amnesty International.

Si le sujet d’étude juridique s’entend, l’invitation d’un seul député européen du sud-est, ultra-minoritaire et ultra-favorable à l’immigration massive, est un déni du droit fondamental de l’expression démocratique. Dans cette région, le Front National est arrivé très largement en tête aux dernières élections de 2014 avec 28,18% et 5 députés. Mme Vergiat avec ses 5,96% est pourtant seule à être invitée…

Ancien doyen d’université, professeur de droit et ancien avocat, notre député Bruno Gollnisch avait par exemple qualités et légitimité populaire pour parler à la tribune sur ces sujets. Mais ceux qui prétendent défendre le droit des autres bafouent en fait le droit des nôtres : ils refusent le vrai débat !

Les premiers droits fondamentaux de l’homme sont sa liberté et sa sécurité. Cela passe pour les Français par le contrôle de leurs frontières et la sanction des délinquants, à commencer par les clandestins qui ont vocations à être expulsés. Aucun droit fondamental n’est bafoué en France pour un vrai réfugié !

JMLP – Journal de bord N°392

J’interrogeais cette semaine Jean-Marie Le Pen sur l’actualité:

– attaque contre trois militaires à Nice
– Hollande et Valls replongent dans les sondages
– dernière tentative de conciliation en Ukraine?
– tirs de Kalachnikov à Marseille pour la venue de Valls
– 27.524 téléphones saisis en prison en 2014…
– Thierry Martinez, nouveau président de la CGT
– procès du Carlton: DSK libertin ou proxénète?
– scandale chez HSBC
– le président des jeunes populaires (UMP) expulsable?
– retour sur la législative partielle dans le Doubs
– l’agenda du président
– lecture: « La France big brother » de Laurent Obertone