Transports « Etudes » en région : oui au titre combiné, non à la combine des tarifs augmentés !

2019.3.13.comm.tarifs.etudesCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, membre du conseil national du rassemblement National

La majorité régionale s’apprête à réformer les tarifs des transports régionaux, innovant un titre combiné pour tout étudiant, apprenti, lycéen ou collégien, valable sur tous les bus et trains régionaux toute l’année. Une volonté louable de faciliter et d’inciter au transport collectif, mais avec des conséquences en raison de la suppression annoncée de tous les anciens abonnements.

Pour se rendre de son domicile à son lieu d’étude, un jeune paye aujourd’hui 15€ par an pour le Train Express Régional, et 85€ pour le bus (ou 10€ pour les familles au quotient familial inférieur à 700€). Un titre tout combiné valable sur tout le réseau serait donc proposé au tarif de 110€ par an (55€ pour les familles aux revenus modestes). Ceux qui n’ont pas besoin ou ne veulent pas du titre combiné, ou encore ceux pour lesquels le train est trop loin de chez eux vont donc devoir payer beaucoup plus cher et pour rien !

Le Rassemblement National se battra vendredi lors du vote en Assemblée Plénière pour que soient maintenus parallèlement les tarifs uniquement pour les déplacements domicile-école. Si nous sommes favorables à la création d’un titre combiné valable sur tout le réseau, nous ne pouvons accepter l’augmentation forcée de 100, 95 ou même 45€ qui défavorisera largement les plus modestes de nos foyers. On ne peut prétendre défendre le pouvoir d’achat et imposer de devoir forcément payer plus.

Publicités

NON ! à l’augmentation du tarif des bus et trains express régionaux en Provence-Alpes-Côte d’Azur

2018.12.comm.ter.navarranne.visuCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du conseil national du Rassemblement National et conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur

En Provence-Alpes-Côte d’Azur et partout en France la légitime colère de nos compatriotes s’impose dans le débat public contre les taxes et autres surcoûts constants. Dans ce même temps, l’exécutif régional veut faire voter, dans le huis-clos de sa prochaine commission permanente du 14 décembre, une augmentation d’en moyenne 5% des tarifs des bus et trains express régionaux pour 2019.

Parlant incessamment de leur « Cop d’avance », Renaud Muselier et ses élus prendraient ici une décision parfaitement incohérente. Si la majorité veut compenser nous ne savons quelle augmentation du coût des carburants ou d’autres matières premières, elle ne doit en aucun cas punir l’usager du transport collectif qui, lui, fait un vrai geste pour l’environnement !

Le Rassemblement National s’opposera vendredi à ce choix inique de l’augmentation de ces tarifs. Nous pointerons les dépenses somptuaires que la collectivité pourrait s’économiser en cabinets d’études, publicités, réceptions ou autres opérations marketing (la marque « Sud »…) plutôt que de sanctionner l’usager du transport en commun. Il en va d’un devoir de responsabilité et de bon sens.