Ces transgressifs qui refusent la transgression…

Portrait Navarranne small size [Tribune libre d’Amaury Navarranne, responsable du Rassemblement National de Toulon]

Depuis quelques jours, après une intervention de notre collègue Laure Lavalette en séance du conseil municipal de Toulon, l’équipe du Théâtre Liberté est en émoi : le Rassemblement National aurait attaqué par des propos insultants « la scène nationale ».

Laure Lavalette, l’une de nos élus, a en effet critiqué le versement de subventions publiques à un théâtre programmant des spectacles ces dernières semaines autour des thématiques transgenres ou autres du mouvement LGBT+ (lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre et assimilées…).

Ainsi donc, au Théâtre Liberté où l’on a sans cesse à la bouche que « la culture doit être transgressive », on se choque bien vite lorsque d’autres portent un avis transgressif sur leurs programmations. Étonnant paradoxe !

En soit, ce n’est en rien contre la liberté culturelle que nous nous exprimons. Nous nous bornons à donner une position politique concernant l’utilisation des deniers publics, le Théâtre Liberté étant grassement subventionné par nos collectivités. La Métropole vient par exemple de leur verser 2,6 millions d’€uros de dotation annuelle.

Notre droit et notre devoir est de juger de l’utilisation de ces sommes. Et ce n’est pas la première fois que nous exprimons notre réprobation de l’orientation clairement idéologique de ce lieu. En 2018, à plusieurs reprises, y a été organisées des soirées caritatives pour soutenir l’association SOS Méditerranée, structure que nous dénonçons depuis des années comme complice des passeurs de migrants clandestins. Le ministre de l’Intérieur vient d’ailleurs récemment de reconnaître leur rôle très troublant. Et ces spectacles LGBTIQ(…) ne sont pas non-plus à nos yeux acceptables avec l’argent de la collectivité. Nos enfants qui participent aux activités du Théâtre au titre des partenariats avec les collectivités qui les financent n’ont pas à recevoir dans ces lieux des contenus tendancieux et orientés.

Que les riches, stars et grands journalistes qui composent la programmation et dirigent le Théâtre Liberté le fassent avec leur propre argent et celui de leurs amis mécènes s’ils le veulent. Mais pas avec l’argent public, pas avec le nôtre, pas avec celui des Toulonnais !

La propagande du Théâtre Liberté :

Publicités

Vœux du Président de l’Union patronale du Var : l’avanie !

Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du conseil national du Rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur et conseiller municipal de Toulon

2019.1.8.comm.upv

Gérard Cerutti présentait hier ses vœux dans la salle de réception de l’Opéra de Toulon. A cette occasion, le Président de l’Union patronale du Var s’est autorisé à attaquer « les Gilets Jaunes », leurs « revendications séditieuses et antinomiques », affirmant que « le peuple français ne se réduit pas à celui des ronds-points ».

Quelques  débordements ne peuvent confondre la révolte légitime des Gilets Jaunes avec une infime minorité de provocateurs. Car le peuple français c’est aussi justement cette France des ronds-points où se retrouvent des artisans, des commerçants, des professions libérales ou encore des chefs de petites et moyennes entreprises, tous accablés de taxes et de charges, tous soumis à des choix politiques qui usent abusent du travail des Français.

La campagne en cours pour la présidence de l’UPV ne doit pas être l’occasion d’humilier celles et ceux qui cherchent à faire éclore une ambition pour changer les choses dans notre pays. Nous dénonçons l’arrogance et le mépris d’une hyper-classe qui, à l’instar de son chouchou Macron, ici ou ailleurs, continue dans l’aveuglement inconscient de sa propre ambition. La sortie de crise est possible, et la réponse ne sera que politique, en commençant par retrouver une vraie représentation populaire, tel que le propose le Rassemblement National. 

+30% de cambriolages en 2017 à Toulon et dans le Var : et maintenant ?

2018.1.comm.cambirolages

Communiqué d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

Alors que vient de tomber le dernier chiffre mensuel du ministère de l’Intérieur des cambriolages pour 2017, le bilan peut être à présent fait sur l’année passée : à Toulon et dans le Var, +30% de cambriolages en une année seulement ! Ces faits nous les avons d’ailleurs constatés, relatés et dénoncés toute l’année écoulée.

La forte proportion d’étrangers clandestins « migrants » (ou prétendus, mineurs isolés ou non) est bien sûr le facteur qui induit une explication évidente à cette explosion. C’est d’ailleurs ce que reconnaissent les services de Police. Cette statistique mais aussi toutes les autres soulignent que le laxisme judiciaire et l’appel d’air organisé sur l’accueil des « migrants clandestins » doivent cesser pour que cessent ces attaques contre les biens des Français.

Le Front National réaffirme sa volonté de défendre au mieux nos compatriotes. Nous continuons plus que jamais à exiger l’arrêt de la folle politique d’immigration et surtout l’expulsion effective et systématique des délinquants et criminels étrangers, une lutte ferme contre la récidive et l’application réelle des peines prononcées.

Déploiement de la fibre à Toulon : le travailleur détaché favorisé !

Le déploiement de la fibre optique sur l’ensemble de la ville était attendu. Avec les chantiers en cours, c’est le travailleur français qui risque d’être déçu : un prestataire portugais aux véhicules immatriculés là-bas est de plus en plus visible dans certains quartiers de Toulon.
 
La politique de concurrence déloyale imposée par la commission supranationale de Bruxelles bat donc son plein sur nos terres, à la plus grande défaveur de nos travailleurs locaux et des entreprises du bassin.
 
Sans patriotisme économique, il est évident que ces constats continueront de se multiplier. Avec force, le Front National réclame le bon sens de cette préférence nationale. Partout où nous siégeons, nous nous battons pour défendre les intérêts de la France et des Français d’abord !

En finir avec l’immigration-invasion, je m’y engage

Plus de 40 ans d’une folle politique migratoire nous ont emmené la société multiculturelle devenue multiconflictuelle. je veux renouer avec une politique de défense de la France et des Français d’abord !

Favoriser une France prospère, je m’y engage !

Demain député, je veux proposer et voter des lois qui favoriseront une économie réelle qui profitera aux Français, à nos artisans, nos commerçants, nos chefs de petites et moyennes entreprises.