Législatives de juin : le 3e tour !

Je défendrai nos couleurs lors des élections législatives des 12 et 19 juin dans la 1ère circonscription du Var. A Toulon, du Pont-du-Las jusqu’au Cap Brun, en passant bien sûr par notre cœur de ville, les Trois Quartiers ou Saint-Jean-du-Var, dans tant de nos quartiers de la ville : mobilisation pour le 3e tour !

En avant pour les législatives !

Dans les 50 + grandes villes de France métropolitaine, Marine Le Pen réalise son meilleur score à Toulon avec 49,57%.

Merci aux électeurs du bloc national pour leur loyauté. À la légitime déception de la réélection d’Emmanuel Macron doit succéder l’espérance. Ce résultat du second tour de la présidentielle appelle à une belle revanche dans 7 semaines pour les législatives !

Fermeture de blocs chirurgicaux à l’hôpital Ste-Musse de Toulon : l’insupportable bilan d’Emmanuel Macron

Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal Rassemblement National de Toulon 

La presse locale s’est fait l’écho de la déprogrammation d’un certain nombre d’opérations chirurgicales à l’hôpital public de Toulon Ste-Musse. Les problèmes d’effectifs en sont la raison principale, et la direction de l’hôpital semble, pour des questions de précaution, obligée de procéder à ces reports.

La crise sanitaire fut une triste occasion de constater les effets des coupes budgétaires et de désorganisation que l’hôpital public subit depuis tant d’années. Plutôt que de changer la néfaste trajectoire des gouvernements successifs à la tête de notre pays, Emmanuel Macron a continué dans cette folle politique. Ce gouvernement n’a même pas anticipé l’aggravation de la situation causée par la suspension sans salaire des soignants ne souhaitant pas se voir imposer des injections de vaccin.

A quelques jours du second tour de l’élection présidentielle, le cas de l’hôpital de Toulon comme de nombreux hôpitaux français souligne la justesse des propositions de Marine Le Pen : 

– augmenter les salaires des soignants exerçant à l’hôpital

– desserrer l’étau bureaucratique des établissements de santé pour libérer capacités de soins 

– réintégrer les soignants suspendus, qui n’ont pour seule volonté que de soigner

 Ligne nouvelle et grande vitesse : nous refusons la dérive financière et les impôts nouveaux !

Le groupe des élus du Rassemblement National en région Provence-Alpes-Côte d’Azur se bat depuis 20 ans contre les velléités de Ligne à grande vitesse entre Nice et Marseille. Alors que le projet présente quelques évolutions positives concernant le train du quotidien (phases 1 et 2), la folie de la grande vitesse est toujours programmée pour les phases 3 et 4.

Cette exigence de « grande vitesse » serait imposée par la Commission européenne comme condition à un hypothétique financement de 20% du projet global. Le reste sera bien sûr à la charge l’Etat et des collectivités, moyennant un impôt nouveau et supplémentaire annoncé pour les Provençaux, Alpins et Azuréens.

Nous avons déjà dénoncé le tracé aberrant, le projet insoutenable et le gouffre financier de la grande vitesse. Son maintien pour espérer une petite part du financement est absurde : sans grande vitesse c’est bien plus que les 20% « d’apport » de la Commission européenne que nous économiserions, et que nous ferons donc économiser à nos administrés.

Le Rassemblement National réitère donc que les investissements de la Ligne nouvelle doivent se limiter à la transfiguration du train du quotidien, pour offrir aux habitants plus de trains, plus sûrs et à l’heure, sans la folie de cette funeste et inutilement coûteuse grande vitesse.

 Augmentation du tarif des TER : un mauvais coup porté au pouvoir d’achat de nos concitoyens

Malgré nos alertes et notre opposition, la Commission permanente du Conseil régional vient de voter une augmentation des tarifs des TER. Celle-ci se traduira, sur deux ans, par une hausse de 2,82% des billets unitaires et de 4,57% sur les abonnements régionaux multimodaux.

Alors que l’essence, la nourriture ou l’énergie coûtent de plus en plus cher, alors que nos concitoyens ont toujours plus de mal à boucler leurs fins de mois, cette décision est un bien mauvais coup porté par Renaud Muselier au pouvoir d’achat des habitants de notre Région. Et ce contrairement à son programme, déjà oublié huit mois après l’élection…

Si l’exécutif régional a besoin de dégager des moyens supplémentaires, nous l’invitons à rogner sur les dépenses somptuaires et de communication. Pas à s’en prendre au pouvoir d’achat des Provençaux, des Alpins et des Azuréens.