NON ! à la reprise des cours à l’école, OUI ! à un accueil spécifique municipal des enfants

2020.5.ecoles

Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du conseil national du Rassemblement National

La possible reprise des cours à l’école, à compter du 11 mai prochain, s’avère dans les conditions sanitaires prescrites impossible ou tellement imprudente. J’ai souhaité m’en entretenir hier avec le Maire de Toulon, qui l’a refusé.

Il apparaît surréaliste de laisser croire que « la classe » pourrait reprendre le 11 mai. Certains élèves seraient autorisés à recevoir des cours à l’école, d’autres non. Les contacts entre élèves seraient interdits, ce qui semble intenable. Le gouvernement, qui jusqu’ici a tellement été défaillant dans la gestion de cette crise du « covid 19 », montre une nouvelle fois son incohérence.

Mais parce que ce confinement n’a que trop duré, que l’économie locale, que notre tissu de petites, moyennes ou grandes entreprises, doit retrouver une vitalité, et afin de permettre aux parents qui en ont l’obligation de reprendre leur activité professionnelle, nous voulons un accueil municipal spécifique des enfants dont les deux parents travaillent sans possibilité de télétravail ou de garde.

Cet équilibre, juste et cohérent, doit guider les choix du Maire de Toulon. Le personnel « enfance et jeunesse » de la ville, ainsi que des volontaires de l’Education nationale, peuvent assurer ce service public « de crise » dans nos écoles.

Transports « Etudes » en région : oui au titre combiné, non à la combine des tarifs augmentés !

2019.3.13.comm.tarifs.etudesCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, membre du conseil national du rassemblement National

La majorité régionale s’apprête à réformer les tarifs des transports régionaux, innovant un titre combiné pour tout étudiant, apprenti, lycéen ou collégien, valable sur tous les bus et trains régionaux toute l’année. Une volonté louable de faciliter et d’inciter au transport collectif, mais avec des conséquences en raison de la suppression annoncée de tous les anciens abonnements.

Pour se rendre de son domicile à son lieu d’étude, un jeune paye aujourd’hui 15€ par an pour le Train Express Régional, et 85€ pour le bus (ou 10€ pour les familles au quotient familial inférieur à 700€). Un titre tout combiné valable sur tout le réseau serait donc proposé au tarif de 110€ par an (55€ pour les familles aux revenus modestes). Ceux qui n’ont pas besoin ou ne veulent pas du titre combiné, ou encore ceux pour lesquels le train est trop loin de chez eux vont donc devoir payer beaucoup plus cher et pour rien !

Le Rassemblement National se battra vendredi lors du vote en Assemblée Plénière pour que soient maintenus parallèlement les tarifs uniquement pour les déplacements domicile-école. Si nous sommes favorables à la création d’un titre combiné valable sur tout le réseau, nous ne pouvons accepter l’augmentation forcée de 100, 95 ou même 45€ qui défavorisera largement les plus modestes de nos foyers. On ne peut prétendre défendre le pouvoir d’achat et imposer de devoir forcément payer plus.