Pour un accueil plus humain des vrais réfugiés : halte à l’immigration !

2019.12.18.halte.immigration
[Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, candidat à la Mairie de Toulon, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur et conseiller municipal de Toulon, membre du conseil national du Rassemblement National]
Ce 18 décembre, pour la « Journée internationale des migrants », bon nombre de manifestations de soutien à l’immigration clandestine ont lieu partout en France. A Toulon est organisé un « cercle du silence » et un « ciné-débat » pour demander un accueil plus humain des migrants, mélangeant clandestins délinquants et vrais réfugiés.
 
Ce jour est pour nous l’occasion de rappeler que 95% des demandeurs d’asile en sont déboutés, mais restent sur notre territoire. La France est le pays européen qui accueille le plus d’immigrés légaux et illégaux. Cette insupportable situation est encouragée par une myriade d’associations qui participent à l’appel d’air migratoire, incitant toujours plus de gens à quitter leur terre pour trouver chez nous un hypothétique confort.
 
Cet égoïsme de vouloir accueillir toute la « misère du monde » est criminel à la fois pour les risques que cela fait prendre aux partants (pour le plus grand bénéfice des mafias de passeurs) mais aussi pour les Français qui voient sans cesse leurs prestations sociales se réduire et le multiconflictualisme grandir, leur sécurité s’amoindrir. Pour une gestion plus humaine des vrais réfugiés il faut dire « halte à l’immigration » ! Nous sommes aussi de ceux qui pensent qu’il est indécent d’accueillir chez nous de jeunes Maliens en âge de se battre, abandonnant leurs mères ou leurs sœurs, pendant que nos soldats français vont mourir pour eux au Mali…

Une vraie frontière au col de l’Echelle (05) : de jeunes militants prouvent que c’est possible !

visu.comm.echelle.navarranne
Communiqué d’Amaury Navarranne, conseiller national du Front National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Hautes-Alpes)
 
Depuis hier, de jeunes militants ont matérialisé une frontière avec des filets pare neige au col de l’Echelle dans les Hautes-Alpes, lieu de passage des migrants clandestins entre l’Italie et la France. Cette action a suscité de nombreuses réactions.
 
Les plus hostiles ont émané de personnalités politiques ou associatives favorables à l’immigration massive, qui organisent l’appel d’air et la submersion migratoire.
 
Mais cet acte légitime et salutaire de cette jeunesse qui refuse de voir en spectateur le drame migratoire qui touche notre pays et notre continent a surtout été salué par une grande majorité de gens. Elle participe, dans son registre particulier et son mode d’action spécifique, à la lutte contre l’immigration massive, les mafias, les passeurs, la traite inhumaine et le déracinement.

Et les migrants étaient à l’arrière du camion… puis repartent libres !

VISU.comm.camion.FB.pngCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du comité central du Front National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon
 
Ce mardi matin, neuf migrants ont été interpellés cachés à l’arrière d’un fourgon livrant une boutique du Champ de Mars dans le centre-ville de Toulon. Ils se seraient semble-t-il dissimulés à l’arrière sans que le chauffeur du véhicule n’ait pu s’en rendre compte avant d’ouvrir son hayon. Les délinquants ont été emmenés au poste de Police. 
 
Ont-ils été expulsés comme il se devrait ? Pas du tout ! Ils ont tous été remis en liberté avec à la main un OQTF (Obligation de quitter le territoire français), une simple feuille de la préfecture du Var. Gageons que nous en retrouverons très vite certains dans d’autres affaires… comme les faits divers nous le prouvent chaque jour ici comme ailleurs ! 
 
Les pouvoirs publics doivent agir pour rétablir les frontières nationales et leurs contrôles. Seul un rétablissement pérenne de nos frontières nationales, ce qui suppose de sortir de l’espace Schengen, de tourner définitivement le dos au dogme de la libre-circulation imposé par l’Union européenne, et l’expulsion des clandestins seront garants de notre sécurité et de notre salubrité, ainsi que celle de ces migrants eux-mêmes.

Toulon : la conférence du droit fondamental des migrants qui bafoue le droit élémentaire de l’expression démocratique !

2018.2.comm.UEmigrants.FB

Communiqué d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

Le Bureau d’information du Parlement européen de Marseille organise ce vendredi à la faculté de droit de Toulon une Conférence débat « La politique migratoire de l’Union Européenne à l’aune de la protection des droits fondamentaux », avec le Centre de Droit et de Politique Comparée et  l’Université de Toulon, sur une initiative de l’Antenne Jeunes d’Amnesty International.

Si le sujet d’étude juridique s’entend, l’invitation d’un seul député européen du sud-est, ultra-minoritaire et ultra-favorable à l’immigration massive, est un déni du droit fondamental de l’expression démocratique. Dans cette région, le Front National est arrivé très largement en tête aux dernières élections de 2014 avec 28,18% et 5 députés. Mme Vergiat avec ses 5,96% est pourtant seule à être invitée…

Ancien doyen d’université, professeur de droit et ancien avocat, notre député Bruno Gollnisch avait par exemple qualités et légitimité populaire pour parler à la tribune sur ces sujets. Mais ceux qui prétendent défendre le droit des autres bafouent en fait le droit des nôtres : ils refusent le vrai débat !

Les premiers droits fondamentaux de l’homme sont sa liberté et sa sécurité. Cela passe pour les Français par le contrôle de leurs frontières et la sanction des délinquants, à commencer par les clandestins qui ont vocations à être expulsés. Aucun droit fondamental n’est bafoué en France pour un vrai réfugié !

Toulon : expulsons immédiatement tous les migrants délinquants !

2017.10.visu.comm.migrants

Communiqué d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du comité central du Front National

 Cette nuit du 11 au 12 octobre 2017, un groupe de migrants, dont certains récidivistes, a semé la terreur en cambriolant plusieurs maisons dans le quartier du Petit Bois à Toulon, gazant les occupants à la lacrymogène. 

 Le sang-froid de certains riverains, ripostant par légitime défense, et l’intervention des forces de l’ordre ont permis l’arrestation des délinquants. Seront-ils à nouveau relâchés par une justice permissive ou sans moyens ? Le conseil départemental paiera-t-il encore leurs hébergements à l’hôtel, leurs frais ?

 Nous exigeons au contraire leur expulsion immédiate du territoire ainsi que toutes les mesures qui permettront que cesse chez nous cette insupportable politique d’accueil sans distinction et de laxisme d’un État  complice.

Retour sur la manifestation du FN Var contre l’arrivée des clandestins de Calais dans nos campagnes

Près d’un millier de varois venus à Pierrefeu dire non à cette installation forcée et à la folle politique migratoire du gouvernement et de ses prédécesseurs de la fausse droite.

14641951_944290492344061_3775852577046822394_n

img_1867

14610917_944290452344065_5741304017728881139_n

Quand les migrants plantent… le bâton

Navarranne.bras.tlnCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional PACA et secrétaire départemental FN des Hautes-Alpes
En 2016, beaucoup de nos compatriotes ne partiront pas au ski. La morosité de l’économie et les incertitudes ne les y aideront pas. Pour les clandestins de Calais installés à Briançon fin 2015 dans l’attente de l’étude de leur dossier de régularisation, il n’en sera pas de même. Des cours de ski leurs sont donnés en ce moment à Serre-Chevalier. 
Pour ces gens entrés chez nous illégalement, nous savons pourtant maintenant que la plupart ne recevra pas de statut de réfugié, ne répondant pas aux critères pourtant simples. Il ne seront pas reconduits pour autant à la frontière, comme l’écrasante majorité des déboutés du droit d’asile. Redevenus délinquants puisque à nouveau immigrés illégaux, ils auront au moins appris à s’occuper l’hiver.
Pour le Front National, il s’agit d’une nouvelle illustration de la générosité que l’on a envers les autres plutôt qu’envers les nôtres.