Poste de Police municipale en centre-ville : pourquoi si tard ?

Sans 2019.10.18.comm.PM
Communiqué de presse d’Amaury NAVARRANNE, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du conseil national du Rassemblement National

A cinq mois du premier tour de l’élection municipale, le Maire de Toulon, Hubert Falco, vient d’inaugurer un poste de police municipale dans le centre-ville.

En 2014, que n’avait-on dit des propositions de notre liste lors du précédent scrutin : « excessives, jouant sur les peurs, irréalisables, inutiles ». Force est de constater qu’en matière de sécurité c’est une partie de ces propositions qui sont reprises à quelques mois des nouvelles élections. De surcroît les mesures annoncées, somme toute timides, arrivent après 19 ans de mandat ; suffiront-elles à résorber le retard ?

Pourquoi faire toujours aussi tard ce qui semblait évident et nécessaire depuis longtemps ? Les Toulonnaises et les Toulonnais sont toujours plus nombreux à ouvrir les yeux sur le temps perdu et les errances. Demain, avec le Rassemblement National, ils préféreront l’original à la copie !
Publicités

Toulonnais, vous avez la parole !

Retrouvez en ligne ou imprimez notre questionnaire, distribué dans la campagne de consultation que nous lançons pour les mois de septembre et d’octobre 2019.

Version en ligne (cliquez sur l’image en-dessous) : quest.numérique

Version papier à télécharger (cliquez sur l’image en-dessous) :image.questionnaire

Ces transgressifs qui refusent la transgression…

Portrait Navarranne small size [Tribune libre d’Amaury Navarranne, responsable du Rassemblement National de Toulon]

Depuis quelques jours, après une intervention de notre collègue Laure Lavalette en séance du conseil municipal de Toulon, l’équipe du Théâtre Liberté est en émoi : le Rassemblement National aurait attaqué par des propos insultants « la scène nationale ».

Laure Lavalette, l’une de nos élus, a en effet critiqué le versement de subventions publiques à un théâtre programmant des spectacles ces dernières semaines autour des thématiques transgenres ou autres du mouvement LGBT+ (lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre et assimilées…).

Ainsi donc, au Théâtre Liberté où l’on a sans cesse à la bouche que « la culture doit être transgressive », on se choque bien vite lorsque d’autres portent un avis transgressif sur leurs programmations. Étonnant paradoxe !

En soit, ce n’est en rien contre la liberté culturelle que nous nous exprimons. Nous nous bornons à donner une position politique concernant l’utilisation des deniers publics, le Théâtre Liberté étant grassement subventionné par nos collectivités. La Métropole vient par exemple de leur verser 2,6 millions d’€uros de dotation annuelle.

Notre droit et notre devoir est de juger de l’utilisation de ces sommes. Et ce n’est pas la première fois que nous exprimons notre réprobation de l’orientation clairement idéologique de ce lieu. En 2018, à plusieurs reprises, y a été organisées des soirées caritatives pour soutenir l’association SOS Méditerranée, structure que nous dénonçons depuis des années comme complice des passeurs de migrants clandestins. Le ministre de l’Intérieur vient d’ailleurs récemment de reconnaître leur rôle très troublant. Et ces spectacles LGBTIQ(…) ne sont pas non-plus à nos yeux acceptables avec l’argent de la collectivité. Nos enfants qui participent aux activités du Théâtre au titre des partenariats avec les collectivités qui les financent n’ont pas à recevoir dans ces lieux des contenus tendancieux et orientés.

Que les riches, stars et grands journalistes qui composent la programmation et dirigent le Théâtre Liberté le fassent avec leur propre argent et celui de leurs amis mécènes s’ils le veulent. Mais pas avec l’argent public, pas avec le nôtre, pas avec celui des Toulonnais !

La propagande du Théâtre Liberté :

Européennes : Plébiscite pour le RN à Toulon !

2019.5.comm.europ
Communiqué de presse d’Amaury NAVARRANNE, membre du conseil national du rassemblement National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal et responsable du RN de Toulon
.

Avec une participation légèrement au-dessus de la moyenne nationale, les électeurs de la ville de Toulon ont placé très largement en tête la liste du Rassemblement National, près de 10 points devant la liste de la République en Marche, 20 points devant celle des Républicains.

Ce résultat est un véritable plébiscite, le meilleur en France pour notre formation politique sur les villes de plus de 100.000 habitants. Il est le résultat de la formidable dynamique de campagne de Jordan Bardella, notre tête de liste, de Marine Le Pen qui poussait cette liste, mais aussi de nos militants qui, à Toulon comme ailleurs, ont mené cette bataille avec dynamisme et détermination. Nous remercions également tous nos électeurs que nous défendrons encore plus nombreux au Parlement européen.

S’il est évident que ce résultat appelle à la dissolution de l’Assemblée nationale pour qu’Emmanuel Macron remette sa majorité en jeu, il est localement aussi la sanction des élites. Sans confondre les scrutins, la prochaine échéance municipale sera une nouvelle occasion de défendre notre vision et nos ambitions pour les territoires, dans le sillage du redressement national et européen que nous incarnons.

Police municipale de Toulon : – d’annonces, + de moyens !

2019.4.17comm.PM
Communiqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du conseil national du rassemblement National
En visite ce jour dans les services de la Police Municipale, le Maire de Toulon a annoncé l’ouverture prochaine d’un poste avancé dans le centre-ville. Cette mesure, défendue en 2014 seulement dans le programme municipal du Front National, intervient moins d’un an avant l’élection municipale.
Si nous nous félicitons de cette avancée, nous nous étonnons de son caractère si tardif, et qui ne règle par ailleurs en rien les carences supportées par nos agents, dont nous saluons le dévouement, eux qui manquent autant de moyens que de reconnaissance. Il couve un ras-le-bol qui ne saurait se régler à coups d’annonces.
Le Rassemblement National réitère les mesures que nous avançons depuis des années :
– créer une brigade de l’environnement, lutte contre les tags et autres nuisances
– créer une brigade des transports, en connexion avec la régie Mistral
– assurer une présence des ASVP (auxiliaires) à proximité des établissements scolaires
– porter rapidement à 165 agents de la Police municipale en uniformes et opérationnels
– assurer une présence territoriale étendue et des horaires et moyens adaptés aux nouvelles missions

Plan rugby : la défense des valeurs de combat et de discipline

plan.rugby
J’intervenais hier en séance plénière du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur au sujet de notre Plan Rugby dans la préparation de la Coupe du Monde 2023 en France
 
« Un sport où il faut se passer la balle vers l’arrière si l’on veut avancer.
Un sport où l’individuel passe après le collectif.
Un sport où le joueur livre son corps, de façon à ce que le ballon reste toujours vivant pour ses partenaires, une offrande qui est la marque des grands.
Le rugby suscite des attitudes et des gestes que l’on observe dans aucun autre sport, « un sport d’exagération, joué par des gens excessifs et raconté par des gens excessifs », comme le disait Jean-Pierre Rives, capitaine mythique des bleus.
L’occasion de la Coupe du Monde 2023 organisée en France mérite la mise en avant de ce sport où les valeurs de combat et de discipline sont tant nécessaires à la jeunesse et même à toute la société française.
Restera à concrétiser les actions, notamment la place et le rôle de notre collectivité dans le Groupement d’intérêt public « France 2023 ». Il faudra aussi veiller à ne pas offrir que « Sud » comme vitrine internationale, mais bien celle de tous nos territoires enracinés et rugbystiques de Provence, Alpes et Côte d’Azur, noms qui sont d’ailleurs de nos différents comités territoriaux de rugby. Bref, la feuille de route est vierge, il reste tout à écrire.
Actons aujourd’hui que la mobilisation est ainsi lancée, dans ce monde du rugby « où on se rencontre plus qu’on ne se croise », comme le rappelle souvent Daniel Herrero, figure toulonnaise de l’ovalie. En avant pour cette aventure. »

Toulon : le « Grand débat » limité…

2019.3.12.comm.debatCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du conseil national du Rassemblement National

Cécile Muschotti, député du Var, organisait hier à Toulon dans le secret le plus total un « Grand débat » en présence du Ministre de la Transition écologique. Elle n’y aura convié ni les Maires de la Métropole (même ceux qui avaient fait voter pour elle, comme Hubert Falco), ni le moindre élu d’une autre sensibilité que la sienne. Dans la plus pure tradition de son engagement passé aux Jeunes communistes, elle a donc éliminé d’office toute voix politique discordante, tout opposant. Un débat sans débat… Tout juste une consultation.

Ce qui s’est passé hier soir au Palais Neptune est l’illustration même de ce qu’est ce prétendu « Grand débat national » : un monologue d’une majorité « La République en Marche ». Ces gens n’ont soit pas compris la crise sociale que vit notre pays ou bien alors ils la méprisent avec condescendance coupable. En agissant de la sorte, Cécile Muschotti ne fait que creuser encore plus le fossé entre le peuple et la représentation nationale.

Le Rassemblement National rappelle que seule une nouvelle Assemblée nationale élue à la proportionnelle sera garant de l’expression de tous. Là résidera le seul vrai débat national qui doit organiser la vie civique de notre pays. Toutes les autres manœuvres ne sont que des couvercles posés sur une cocotte ; la pression continue inéluctablement de monter. Ces inconscients vont-ils aller jusqu’à la laisser exploser ?!

Retrait du projet de l’exorbitant parking du port de commerce à Toulon : restons vigilants !

2019.3.4.comm.parking.toulonCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon, membre du conseil national du Rassemblement National

La Chambre de Commerce et d’Industrie vient d’annoncer qu’elle ajournait son projet d’exorbitant parking aérien jouxtant l’avenue de l’Infanterie de Marine à Toulon. Le Rassemblement National avait exprimé, par la voix de notre élue Laure Lavalette, son opposition ferme à ce programme excessif lors du dernier conseil métropolitain.

Ne nous y trompons pas, ce retrait n’est que technique. Il risque bien de revenir sous une autre forme, toujours soutenu par Hubert Falco et sa majorité, toujours prompt à adapter les règles d’urbanisme de notre ville pour la bétonner. Le lien entre la ville et la mer doit être protégé ; ce projet le comprimait, édifiant une véritable verrue. Nous restons vigilants.

La priorité de la CCI doit plutôt être de traiter les flux de véhicules qui encombrent les accès au port, par exemple lors de l’augmentation de cadences des navettes pour la Corse, ou encore de concrétiser l’annonce d’électrification des quais.