Toulon : combien endurera-t-on encore de morts par balle, délinquants ou innocents ?!

2018.comm.mort.TLN.FB

13 mars 2018  //  Communiqué d’Amaury Navarranne, conseiller national du Front National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon

Des tirs ce lundi soir dans une cité de Toulon auront encore endeuillé un peu plus la ville : une des cibles est décédée après son transfert à l’hôpital, sur une affaire probablement crapuleuse.

La barbarie dans nos rues et dans nos quartiers est devenue une réalité qui justifie (hélas !) chaque jour les accusations que porte depuis longtemps le Front National à l’encontre d’une classe politique qui a laissé s’installer l’insécurité, et dont Hubert Falco est un symbole à de multiples titres et responsabilités.

Combien faudra-t-il encore de morts, délinquants ou innocents, pour que cesse cette situation ?! Des mesures doivent être prises à tous les niveaux, du local au national. C’est le chemin que nous devons engager avec force et conviction. Le Front National, à Toulon comme ailleurs, ne cessera pas son combat acharné tant que la France ne sera pas remise en ordre !

Et les migrants étaient à l’arrière du camion… puis repartent libres !

VISU.comm.camion.FB.pngCommuniqué de presse d’Amaury Navarranne, membre du comité central du Front National, conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, conseiller municipal de Toulon
 
Ce mardi matin, neuf migrants ont été interpellés cachés à l’arrière d’un fourgon livrant une boutique du Champ de Mars dans le centre-ville de Toulon. Ils se seraient semble-t-il dissimulés à l’arrière sans que le chauffeur du véhicule n’ait pu s’en rendre compte avant d’ouvrir son hayon. Les délinquants ont été emmenés au poste de Police. 
 
Ont-ils été expulsés comme il se devrait ? Pas du tout ! Ils ont tous été remis en liberté avec à la main un OQTF (Obligation de quitter le territoire français), une simple feuille de la préfecture du Var. Gageons que nous en retrouverons très vite certains dans d’autres affaires… comme les faits divers nous le prouvent chaque jour ici comme ailleurs ! 
 
Les pouvoirs publics doivent agir pour rétablir les frontières nationales et leurs contrôles. Seul un rétablissement pérenne de nos frontières nationales, ce qui suppose de sortir de l’espace Schengen, de tourner définitivement le dos au dogme de la libre-circulation imposé par l’Union européenne, et l’expulsion des clandestins seront garants de notre sécurité et de notre salubrité, ainsi que celle de ces migrants eux-mêmes.

Législatives 2017 à Toulon : choisissez la vraie droite nationale, populaire et sociale

Geneviève Lévy, député sortant Les Républicains à Toulon, a voté et fait voté Emmanuel Macron… Comment continuer avec ceux qui incarnent les échecs du système et toutes les trahisons d’hier. La seule alternative, le vrai changement, c’est nous !

La politique de la ville, double peine pour les Toulonnais !

Hier matin en conseil municipal de Toulon, la majorité UMP a su appliquer une baisse de 10% sur les subventions aux associations en rapport avec le handicap. Un effort est demandé à tous dans ces périodes budgétaires complexes… Sauf que… Sauf que ! Le lot de subventions proposées au même conseil municipal pour la politique de la ville (traduisons « l’argent dépensé pour payer les conséquences de la folle politique d’immigration de ses 40 dernières années ») lui ne subit aucune baisse.

Il nous semble pourtant qu’avec un peu de bonne volonté on peut toujours plus facilement se sortir de difficultés sociales ou de prétendus barrages ou discriminations que de son handicap… Mais nous savons aussi que certaines clientèles sont toujours favorites pour ceux qui pensent qu’il suffit de payer pour acheter la paix sociale…

VM.24.04.2015.Navarranne.conseil.municipalCommuniqué du groupe FN à la mairie de Toulon:

Précisions sur les votes des subventions aux associations
Dans son édition du 24 avril 2015, Var Matin se fait l’écho de nos débats lors du dernier conseil municipal de Toulon autour des subventions aux associations. Nous nous devons d’apporter quelques précisions : lors de la séance, nous avons souligné que la grande majorité des associations d’aide aux handicapés voyaient leurs subventions baisser forfaitairement de 10% pour abonder les comptes des subventions destinées à la « cohésion sociale » et la « politique de la ville ».
C’est cette remarque qui a emballé les débats : en effet, pour le Front National, si des subventions doivent baisser c’est plutôt dans les secteurs où la bonne volonté peut suffire pour combler la diminution d’aide matérielle. Et c’est ainsi que nous notions qu’avec la meilleure volonté du monde, le handicap était plus difficilement surmontable que certaines difficultés sociales ou prétendues discriminations.