37,48% : merci !!!

4146 électeurs se sont portés sur notre candidature et l’étiquette du Front National pour ce second tour. Merci à eux et bravo à nos militants dont le travail est récompensé par ce score. Nous avons confirmé notre potentiel et confortons notre résultat fantastique du 1er tour. Ceux qui nous ont ont fait confiance sont revenus plus nombreux encore aux urnes ce dimanche. L’UMPS a conservé le canton; notre détermination à incarner le renouveau n’en est que plus déterminée!

article_vote-4

Publicités

:: Le tartuffe et son râteau ::

candidats.toulon.mars2015Communiqué de presse des candidats FN
Laure Lavalette et Amaury Navarranne, Toulon 1
Sylvie Martin et hervé Toulzac, Toulon 2
Aline Bertrand et Jean-Pierre Ponzevera, Toulon 3
Danielle le Gac et Jean-Yves Waquet, Toulon 4
.
Il aura tout essayé pour endiguer le « raz de Marine » qui s’annonce. Après son « appel pour Toulon », Hubert Falco signe un tract « aux toulonnais » , distribué par tous ses candidats de la ville (les binômes, eux, n’ont semble-t-il rien à dire par eux-mêmes…). Voilà que le roitelet « sénateur-maire-président-ancien ministre » affirme qu’ayant présidé aussi le Conseil général pendant plus de 10 ans, il sait « mieux que quiconque combien son aide a été essentielle pour le développement de Toulon ».
.
Le tartuffe est démasqué: l’héritier du système Arreckx-Trucy, qui avait plongé Toulon dans une dette abyssale que le Front national avait réussi à diminuer de 30% entre 1995 et 2001, pouvait en effet sortir dès 2001 son trésor de guerre : la Cour régionale des comptes relevait dans un rapport de 2006 qu’à compter de l’exercice 2001, les participations du Conseil général ont connu une hausse importante : sur la période 1997-2000, elles s’élevaient à 1,17 ME par an (…). Entre 2001 et 2004, elles atteignaient, en moyenne, plus de 4,1 ME par an “.
 .
Si le Front National devient majoritaire dans la nouvelle assemblée départementale, nous n’aurons pas le même esprit sectaire que celui de Monsieur Falco. Que les donneurs de leçons se méfient… Après « l’appel », ce pourrait bien être un « râteau » les soirs des 22 et 29 mars prochains !

UMPS à Toulon: à bas les menteurs !

visuel.tract.UMPSL’UMP donne chaque jour  davantage l’image assez désastreuse d’une bien mauvaise auberge espagnole idéologique, alliance de plus en plus improbable   entre  une base droitière sensible aux idées patriotiques et des dirigeants acquis très largement à l’euromondialisme, se déchirant sur la stratégie à adopter pour enrayer la progression de Marine, du FN, des idées nationales.

A Toulon, le sénateur-maire Hubert FALCO et le député Geneviève LEVY ont répondu dans les colonnes de Var Matin à la question « Et si vous deviez voter dimanche prochain dans le Doubs? », où le député européen frontiste Sophie MONTEL affronte au second tour d’une législative partielle le candidat du Parti Socialiste.

Les deux principaux élus de notre ville s’affichent sans hésiter comme potentiels électeurs du PS… Eux qui reprochent au Front National d’avoir fait élire Hollande en 2012, en prônant l’abstention au second tour de la présidentielles, ne sont nullement gênés pour appeler directement à voter socialiste. CQFD… L’UMPS c’est bien eux, la vraie opposition c’est nous!

L’UMP ferait bien mieux de s’interroger, comme l’affirme Bruno Gollnisch, sur sa capacité à être audible, respectée, suivie dans ses (obscures) consignes, largement incompréhensibles pour l’électeur lambda. La vérité commande de dire également que les électeurs sont largement réfractaires à se laisser guider leur choix par des précepteurs ou des commissaires politiques expliquant ou se situent le bien et le mal.  A fortiori quand les grandes consciences républicaines de la classe politicienne  traînent une solide réputation d’incapables, de menteurs, de dissimulateurs  et d’égoïstes.

Vous en avez assez d’être trahi? Alors ni UMPS, ni abstention, le vote utile c’est le vote Front!

Téléchargez et diffusez notre tract :

tract.falco.Levy.doubs.UMPS.amaurynavarranne.info

Le FN uni derrière Marine, Gollnisch dans le Top cinq …en avant!

marine-le-pen-dimanche-actu-2lu ici

Comme un symbole du doute et des divisions qui minent les adversaires du FN, Nicolas Sarkozy qui tablait sur 80% des voix  a finalement été élu à la présidence de l’UMP samedi soir avec moins de 65% des suffrages. Et personne ne se presse pour répondre à ses appels du pied pour « travailler en équipe », figurer sur la photo de famille qu’il appelle de ses vœux pour incarner ce « nouveau départ » au sein de l’écurie de la droite atlanto-bruxelloise. Quant à la gauche, le désaveu populaire qui la frappe s’est matérialisé dans l’échec de sa manifestation contre la tenue du congrès du FN à Lyon cette fin de semaine.  Secrétaire départemental du FN et conseiller régional du Rhône, conseiller municipal de Lyon, notre ami Christophe Boudot avait invité non sans humour le 24 novembre le maire socialiste Gérard Collomb à se rendre  au congrès frontiste : «vous y serez sûrement plus en sécurité qu’en centre-ville ! » avait-il affirmé. L’élu FN a vu juste. Certes le rassemblement préparé depuis des mois contre l’opposition nationale par la Coordination nationale contre l’extrême droite (CONEX), les centrales syndicales, les officines antiracistes, les partis socialiste, communiste, écolo-gauchiste, les groupuscules trotskystes et autres libertaires a été un bide retentissant. Loin très loin, de la démonstration de force d’ «ampleur nationale » (sic) qui était promise. Environ seulement 2000 personnes ont manifesté, mais  ce maigrelet rassemblement a dégénéré en affrontements violents avec les forces de l’ordre. Les casseurs venus notamment d’Allemagne et d’Italie ont saccagé méthodiquement  mobilier urbain et vitrines. Onze policiers ont  été blessés.

 Quel contraste entre ces tristes spectacles et l’ambiance enthousiaste, de fraternité,  qui régnait à l’occasion de ce XVème congrès du FN !  Celui-ci a vu sans surprise la réélection triomphale de Marine Le Pen avec 100% des votes. Un FN uni, soudé, sur l’essentiel qui a donné une belle image aux délégations étrangères qui étaient venus nous honorer de leur amitié. Notamment nos amis autrichiens, bulgares, italiens, néerlandais, russes aussi en la personne de Andreï Issaïev , député russe, vice-président de la Douma et de Andreï Klimov, chef adjoint de la commission des affaires internationales du Conseil de la fédération russe.

 Au nombre des annonces concernant l’organigramme du FN, relevons que Steeve Briois, maire d’Hénin-Beaumont et député européen, cède son poste de Secrétaire général au député européen Nicolas Bay, mais Steeve devient vice-président aux exécutifs locaux et à l’encadrement. Marie-Christine Arnautu, ex-vice présidente chargée des Affaires sociales, est désormais chargée de « l’administration interne » avec le même rang. Jean-François Jalkh, devient le 1er vice-président chargé des affaires juridiques. Louis Aliot, reste vice-président et  se voit chargé du dossier des élus en sus de la formation.

 Si la réélection de Marine était assurée, les observateurs politiques et autres patentés spécialistes es FN se sont donc surtout penchés sur les résultats de l’élection du nouveau Comité Central (CC), qui donnent une idée des sensibilités qui enrichissent et structurent notre formation politique.

 Ce nouveau CC tel qu’il a été désigné  par le vote de 53% de nos adhérents selon les chiffres officiels communiqués par Jean-François Jalkh, reflète assez logiquement nos succès électoraux récents avec l’élection de  nombreux   députés européens et des maires nouvellement élus qui avaient fait acte de candidature.  

 Y figurent aussi en bonne place d’autres cadres et militants ayant fait la preuve de leur talent, de leur courage,  de leur fidélité, de leur compétence. Il est tout aussi  logique que figurent aux premières places et dans l’ordre la courageuse Marion Maréchal-Le Pen , plus jeune députée de la cinquième République, les vice-présidents Louis Aliot, Steeve Briois, Florian Philippot.

 La cinquième place de  Bruno Gollnisch (65% des voix) , atteste aussi de la permanence, du dynamisme de la sensibilité qui est la sienne au sein du Front, de la volonté du « peuple FN » de lui voir jouer un rôle significatif. Une place d’autant plus remarquable que beaucoup de nos nouveaux adhérents connaissent peu ou mal Bruno, victime depuis quatre ans d’une  large omerta médiatique  et qui, même s’il le regrette, n’occupe pas  une vice-présidence au sein du FN.

 Bouclant ce top 10 viennent ensuite le sénateur-maire de Fréjus, David Rachline, lui aussi le plus jeune sénateur de la Vème République, le trésorier du FN Wallerand de Saint-Just, le sénateur-maire Stéphane Ravier, la vice-présidente Marie Christine Arnautu, le conseiller sur l’immigration, nouveau secrétaire général et député Nicolas  Bay.

 Le site du Marianne a vu dans le fait que  «deux personnalités historiques du parti, Bruno Gollnisch (5e) et Marie-Christine Arnautu (8e) soient élus dans le top 10 des personnalités préférées des militants », la volonté « en  creux » de « la base du parti » de rappeler que « (l’) électorat (du FN, NDLR) est davantage du côté des catholiques traditionnalistes que des déçus de la gauche ». Une lecture assez réductrice puisque si les six millions de catholiques pratiquants occasionnels se tournent certes de plus en plus vers le FN,  délaissant l’UMP,   le poids électoral des catholiques dits « traditionnalistes » n’est guère comparable à celui des  millions de déçus de la gauche. Ex électeurs du PS du PC, qui votaient déjà Jean-Marie en 1995 et de manière accrue pour Marine et le FN ces dernières années.

 Autre son de cloche, Abel Mestre dans Le Monde,  affirme qu’avec cette élection du Comité Central, c’est  «une page qui se tourne » avec un «marinisme » « désormais hégémonique dans les instances du FN». M. Mestre a en réalité quatre ans de retard puisque ce constat est valable depuis 2011 !  Notamment en ce sens que le marinisme, qu’il se garde bien de définir, n’est jamais comme le dit d’ailleurs Jean-Marie Le Pen,  que l’expression  de la permanence du programme frontiste. Fondamentaux exprimés par Marine avec le talent et la sensibilité qui lui sont propres,  qui axe son discours, c’est vrai, sur une situation sociale et  économique qui s’est beaucoup dégradée.

 Amaury Navarranne, chef de cabinet de Bruno Gollnisch,  l’expliquait de la même façon  au journaliste de France Tv info, répondant à ceux qui veulent opposer radicalement et assez artificiellement parfois, les anciens et les modernes, FN du nord et FN du sud.  « Jean-Marie Le Pen n’a pas une ligne si différente de celle de Florian Philippot.  Le FN développe depuis plus de vingt-cinq ans dans son programme, ses discours une ligne sociale très forte. Je me souviens, quand je collais mes premiers autocollants pour le FN, le slogan était alors : Le social, c’est le Front National. Le discours n’est pas brouillé au sein du FN. Le Pen père a toujours défendu les PME, par exemple. Seulement, Marine Le Pen fait une synthèse d’idées plus large car elle vise 2017 avant tout».

 Mais Abel Mestre voit dans le résultat des votes pour le CC une  « perte rude » pour les amis de Bruno Gollnish. « Le Comité Central sortant comportait environ 45 % de pro-Gollnsich (…). Les gollnischiens paient, en vérité, l’attentisme de leur leader, qui n’a jamais voulu se constituer en courant pour peser en interne » (sic).

 Une lecture encore une fois contestable car si, pour  toutes les raisons évoquées plus haut, ce CC s’est ouvert à de nouvelles têtes, les frontistes, anciens ou nouveaux, se présentant  avec le soutien de Bruno ont été très nombreux à être élus. En l’espèce  Julien Sanchez, Franck Briffaut, Pierre Cheynet, Charles Perrot, Françoise Grolet, Thibaut de La Tocnaye, Frédéric Pichon, Agnès Henry, Jacques Colombier, Julien Langard, Christophe Boudot, Erwann Le Gouellec, Bruno Subtil, François Bonnieux, Catherine Salagnac,  Blanche Chaussat, Agnés Marion, Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie , Gonzague Malherbe, Brigitte Neveux…

Bref, sur les 47 noms, dont le sien,  pour lesquels Bruno appelait à voter sur son blogue, pensant que  lesdits candidats  « ( méritent) une attention particulière, ce qui ne signifie pas, tant s’en faut, qu’ils soient les seuls !  près de45% ont été élus, pourcentage qui a dû échapper au journaliste du Monde.

  Bruno Gollnisch aura l’ occasion de revenir dans les jours à venir sur ce Congrès et les perspectives qu’il ouvre .

Amaury Navarranne, conseiller municipal FN de Toulon (Var), tient un stand dédié à Bruno Gollnisch, au Congrès du FN de Lyon (Rhône), le 29 novembre 2014.  http://www.francetvinfo.fr/politique/front-national/huit-choses-vues-au-congres-du-front-national-a-lyon_758139.html
Amaury Navarranne, conseiller municipal FN de Toulon (Var), tient un stand dédié à Bruno Gollnisch,au Congrès du FN de Lyon (Rhône), le 29 novembre 2014.    http://www.francetvinfo.fr

Qu’ils payent leur « art » eux-mêmes!

contempLe débat fut vif ce matin en Conseil municipal de Toulon. Une subvention pour l’art contemporain, une intervention de notre élue Aline BERTRAND, et voilà le rouleau compresseur UMPS en marche. On nous a accusé de vouloir revenir au XIXe siècle. On nous a accusé de vouloir imposer nos goûts. On nous a accusé d’une attitude qui aurait empêché beaucoup d’artistes par le passé de travailler par manque d’argent.

Mais le bon sens a au moins pu s’exprimer. J’ai rappelé au Maire UMP, Hubert Falco, que dans l’histoire se sont le mécènes qui subventionnaient les artistes, et pas l’argent public. Que loin de vouloir interdire les « artistes », il était de notre devoir de dénoncer l’utilisation de l’argent du contribuable pour « l’art » contemporain. Du plug anal de la Place Vendôme à la Machine à caca de Wim Delvoye, voilà aussi où passe votre argent…

Mais qu’ils se le payent eux-mêmes leur merde…

Messieurs les censeurs, bonsoir!

LE_SUICIDE_FRANC AIS_COUV-NEW_ZEMMOURInterdit de passer à côté. Partout la presse en parle; les animateurs l’invitent dans toutes les émissions, et il crève le petit écran… Il refuse de se coucher, de céder aux sirènes du politiquement correct convenu dans le microcosme médiatique…

Eric Zemmour vient encore de frapper un grand coup. Et c’est un peu pour cela qu’on lit ses livres avec plaisir: les esprits libres aujourd’hui se font rares!

Bien sûr, je ne peux me retrouver totalement dans ses mots et ses idées. Et par exemple je ne crois pas que la mort de De Gaulle marque le début du « suicide français ». Anne Brassié en fait d’ailleurs une excellente critique: « De Gaulle ne s’est pas épuisé à ressusciter la France , il a accéléré son déclin par deux fois, la première avec la sanglante épuration sous la pression communiste qui a tué toute l’élite française, les maires, les prêtres, les notaires, les médecins, les avocats, les écrivains et les journalistes. La seconde fois, en 62 c’est l’armée française qu’il a essayé de décapiter en incarcérant ses brillants officiers. Depuis 50 ans tout individu décrivant cette situation est voué aux gémonies . Alors de grâce pas de révérence au statue en carton pâte. »

Mais il faut acheter, il faut lire et faire lire Zemmour. Un bol d’air frais et un produit transgressif: n’en jetez plus! Messieurs les censeurs, bonsoir!

Gollnisch : « Nous n’avons jamais varié dans notre combat et notre fidélité »

Sans titreÀ l’occasion de la « manif pour tous » du 5 octobre, La Nouvelle Gazette a interrogé Bruno Gollnisch.

La délégation des élus du Front National était nombreuse lors de la dernière Manif Pour Tous. PMA, GPA, nous avons interrogé Bruno Gollnisch, député Front National au Parlement Européen, sur ces questions ainsi que l’implication de son parti vis-à-vis de ces problèmes sociétaux.

1) Bruno Gollnisch, vous étiez ce dimanche à la Manif Pour Tous aux côtés de nombreux élus du Front National. Comment avez-trouvé cette nouvelle manifestation ? La mobilisation était-elle toujours aussi forte ?
Nous étions dans la rue, toutes sensibilités confondues, plusieurs centaines de milliers, dont énormément nous ont témoigné de la sympathie : cela démontre s’il en était besoin que les valeurs défendues mobilisent toujours autant. La Société semble prise dans l’engrenage fou de la culture de mort et de la négation des évidences naturelles, et voilà qu’un sursaut visible témoigne de la persistance de notre civilisation. Ces événements encouragent à ne jamais rien lâcher. Permettez moi aussi de lier cela à la vitalité d’un courant de pensée national, populaire et social qui n’a jamais abandonné son combat malgré les anathèmes et les calomnies.

2) La délégation du Front National était assez importante. Certains ont accusé le parti de ne pas s’être emparé du sujet de la loi Taubira sur le mariage homosexuel de manière assez forte contrairement à l’UMP. Cette fois-ci, les élus du FN avaient été officiellement invités à manifester. Qu’est-ce qui a changé?
Rien n’a changé, en tout cas dans notre discours. Je vous rappelle que dès le début, le Front National, à l’unanimité de sa plus haute instance, le Bureau politique, la présidente incluse, a condamné sans la moindre ambigüité la loi Taubira, alors que l’UMP était divisée. Marine Le Pen est à ce jour le seul leader politique d’importance à avoir dit qu’elle voulait abroger la loi. En revanche, notre formidable succès, par exemple, aux élections européennes, modifie la donne: les parlementaires étaient 8 fois plus nombreux dans la manifestation d’octobre 2014 car 8 fois plus nombreux au Parlement européen qu’à l’époque des précédentes manifestations, sans compter les deux nouveaux sénateurs, les dizaines de conseillers régionaux et municipaux. La preuve que voter FN ça marche! Nous avions appelé par voie de communiqué nos sympathisants qui le désiraient à rejoindre le cortège, comme pour les autres manifestations « pour tous ».

3) Malgré ses affirmations, le gouvernement a tenté de démobiliser les manifestants notamment avec l’interview de Manuel Valls au journal La Croix sur la GPA. Pensez-vous que la majorité socialiste est-elle encore crédible pour ses sujets d’éthique ?
D’une certaine façon, c’est plutôt positif : cela montre que la pression exercée par « La Manif pour Tous » a payé. Mais depuis le RPR puis UMP Charles Pasqua, on sait bien que « les promesses politiques n’engagent que ceux à qui elles sont faites« . Or nos amis savent que, notamment sur des questions sociétales, elles sont toujours suivies de lois inverses. Les mensonges ne marchent plus. En tous cas espérons que seuls les actes passés serviront de guide dans la confiance que les uns et les autres placeront (ou non) chez les politiques. Et puis le pouvoir socialiste s’est tellement acharné à diaboliser le grand mouvement populaire contre la Loi Taubira que plus personne ne peut être dupe sur leur vrai visage.

4) La France s’oppose à la GPA tandis que la CEDH prend une décision contraire. La mobilisation ne doit-elle pas se porter aussi au sein des institutions européennes ?
Le combat doit se porter à tous les échelons législatifs. Ce que nous appelons « l’UMPS » ayant abdiqué la souveraineté de la France à Bruxelles, il faut bien sûr lutter aussi au Parlement européen. Le cas du rapport Estrela est connu de tous, et je m’honore d’y avoir fait personnellement échec, si vous m’autorisez cette immodestie! Et il est heureux que notre dénonciation, la salvatrice mobilisation des réseaux, et la pression des courriers venant « de la base » aient finalement contraint la plupart des députés UMP (PPE au Parlement européen) à voter contre l’affreux texte dit de « compromis » qui suivait l’immonde rapport Lunacek, autrement dit à voter contre un texte qui avait cependant été déposé en leur nom et au nom de leur groupe !

5) Pensez-vous qu’il faudra rester vigilants sur les sujets sociétaux comme la théorie du genre, la PMA ou la GPA ? Quelle place devra prendre le FN dans ses débats ?
Non seulement je le pense, mais soyez assurés que nous le serons! J’espère que le Front National restera très ferme sur ces thématiques. Il le sera peut-être sans exclusive, mais nous avons prouvé jusque là que nous n’avons jamais varié dans notre combativité et notre fidélité. Certains nous accusent d’une visibilité insuffisante sur ces sujets. Mais il faut dire aussi que jusqu’à présent, et malgré notre disponibilité réaffirmée, les organisateurs de la « Manif pour Tous » n’ont pas fait grand chose pour mettre en valeur ceux d’entre nous qui étaient le plus engagés à leurs côtés. Et en disant cela, je reste poli ! Encore une fois, ce sont nos paroles, nos votes, nos actes, qui plaident en notre faveur. Nombreux sont ceux qui le savent, et par votre intermédiaire, je l’espère vivement, un plus grand nombre encore. Et puis à tous ceux qui estiment encore que nous n’en faisons pas assez, je dirai: « Nous n’attendons que vous pour faire plus et mieux! »

Conseil municipal du 18 septembre 2014

Lu sur le blog des élus du FN Toulon

 « Il n’y a pas de cohérence dans vos votes ». Cette simple phrase souligne à quel point la majorité UMP de la ville est atteinte de cécité. Un aveuglement, oui, car lorsque cette accusation nous est portée, elle prétend découler de la succession de trois votes (pour les trois premiers dossiers du Conseil municipal de ce matin) par notre groupe Front National: abstention sur les Contrats urbains de cohésion sociale, abstention sur les subventions aux associations de prévention de la délinquance et refus d’augmenter les taxes municipales sur les consommations électriques.

 Au contraire, M. le Maire, ces trois votes sont cohérents ! : Arrêt des gaspillages par des subventions à certaines associations dont l’efficacité est plus que douteuse, pour permettre de réduire, ou en tous cas, ne pas augmenter les impôts….

 Sur les deux premiers points, notre élu Amaury NAVARRANNE a justifié notre position par cette déclaration: « Voter pour, c’est accorder notre confiance. Or la confiance dans vos politiques sociales, nous ne l’avons pas. A vous de nous prouver qu’il peut en être le contraire, mais nous bornant aux faits, nous ne voyons que vos échecs ». Il en est de même pour la prévention de la délinquance: « Plutôt que de prévoir la diminution de 3% du budget de la Police Municipale, il faudrait se poser la question de l’utilité de certaines subventions saupoudrées à des associations pas toujours utiles ». 

 Jean-Yves WAQUET dénonça dans le troisième dossier le fait que la municipalité s’accordait le taux maximal autorisé pour l’établissement de la taxe sur les consommations électriques, alors qu’un message fort aurait pu être envoyé aux toulonnais avec une fiscalité inchangée voir plus faible. Hubert FALCO, niant tout d’abord cette augmentation avant d’être forcé de la reconnaître, sera celui qui attaquera ainsi notre « cohérence »: « Vous ne voulez pas que diminuent certains postes, mais vous refusez aussi d’aller chercher l’argent là où il est… »

 Tout cela est pourtant très cohérent: pourquoi gaspiller ou dépenser sans raison là où des économies peuvent être faites et ainsi équilibrer les budgets, voire en augmenter certains plus utiles? Nous proposons un vrai cercle vertueux !

 C’est aussi ce qui a guidé les interventions de notre Conseillère municipale Laure LAVALETTE sur la culture, où le choix de certains auteurs subventionnés ou de groupes municipaux  injurieux à l’égard des catholiques représente une insulte au bon goût et à l’intérêt commun. « Ce n’est pas qu’un dessinateur soit un peu trop fasciné par les poitrines féminines dans ses compositions qui nous gêne, c’est surtout qu’il est censé intervenir devant des classes de CE2! Un peu comme si le rédacteur en chef de Playboy écrivait un éditorial dans « J’aime lire ! « , concluait-elle dans son intervention.

Il ne sera pas dit que notre vigilance baisse !

VarMatin.19.09.2014

A Dieu, Amiral!

AMIRALGUILLOUIl est des départs qui ne peuvent laisser indifférent. Celui de l’Amiral Jean GUILLOU est de ceux-là: de Toulon à Brest, de Jérusalem à Moscou, de partout ailleurs où il a laissé des proches, des amis ou des connaissances, son souvenir restera celui de l’image de la Fidélité, de toutes les fidélités. Fidélité à sa Foi, à l’Eglise catholique de toujours. FIdélité à sa Patrie, qu’il a servi dans la Marine Nationale, puis dans tous ses autres engagements. Fidélité à sa famille, à ses enfants et aux deux générations suivantes. Une famille de France, belle et grande.

Jean GUILLOU était tout d’abord un Breton, né le 20 mars 1915 à Nozay, il y a 99 ans; près d’un siècle d’une vie aux multiples aventures qui ne pourraient toutes être racontées ici. Il était un ami proche de mon grand-père, le docteur Pierre NAVARRANNE, qui lui succédera après le docteur BROUSSOLLE à la présidence de l’Académie du Var, où ils partagèrent leurs derniers engagements « civils ». Le « Toubib » voit ainsi partir son complice de toujours!

Officier de Marine, il servit la majeure partie de sa carrière dans les sous-marins. L’homme était discret, mais comme souvent dans ces cas, avec un caractère bien affirmé! Il fut entre autres Commandant de la 1ère escadrille de sous-marins (1e ESM) au début des années 60, Commandant de l’école d’application militaire à l’énergie atomique de Cherbourg (de 1964 à 1967) ou encore Commandant du centre d’instruction naval (CIN) de Saint-Mandrier, de septembre 1967 à octobre 1968. Il quitta l’institution au grade de Vice amiral d’Escadre. Sa vie de service, elle, ne prit pas de retraite!

Il garda toujours un grand souvenir de son poste ONU au Proche-Orient, où il retourna souvent pour les liens particuliers qu’il conserva avec un monastère en Terre-Sainte. Il était aussi pour moi, tout jeune garçon de 10 ans, celui qui suivait sa Messe dominicale dans le rite traditionnel tantôt avec une traduction latin-anglais, tantôt russe ou chinoise. Ce polyglotte travailla ces langues multiples jusque il y a peu. Sa maîtrise de nombreuses autres matières était toute aussi probante; il se donna même comme mission de me préparer aux mathématiques pour mon baccalauréat, sans grand succès hélas: même les meilleurs professeurs ne peuvent changer les travers de leurs élèves!

L’homme était un marcheur; les habitués de la Mître, son quartier à Toulon, le croisaient souvent à 90 ans largement consommés, partant pour ses rendez-vous académiques dans le centre-ville ou ses promenades au soleil. D’une culture immense, nombreux sont ceux qui se souviendront aussi de discussions enflammées. Il était aussi l’homme des grands voyages autour du monde; ses liens avec la Russie permirent par exemple le jumelage historique de Toulon avec Kronstadt en 1996, sous la municipalité de Jean-Marie LE CHEVALLIER.

Du plus profond de mon cœur, Amiral, je vous souhaite bon vent! Vous retrouverez là-haut vos enfants partis avant vous. Et que votre exemple nous conduise, dans vos pas, à mener les bons combats sur terre pour y mériter le Ciel. A Dieu!

36207Photo (© : MER ET MARINE – JEAN-LOUIS VENNE)

Nouveaux rythmes scolaires: non c’est non !!!

sauv.ph.Iphone 645A l’occasion d’un débat lors du Conseil municipal du vendredi 25 avril 2014 sur le refus de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires à Toulon, Amaury Navarranne pour le groupe Front National a saisi la balle au bond pour, au nom de son groupe, féliciter le Maire de Toulon pour cette décision.

Rappelant qu’il s’agissait d’un engagement du Front National dans la campagne des dernières municipales, et de lui seul, ce choix affirmé par Hubert Falco est une « divine surprise » pour les Toulonnaises et les Toulonnais.

L’élu du FN a par ailleurs tenu à rajouter à la raison budgétaire, qui apparait être la seule motivation de la résistance de l’édile de la ville à cette réforme stupide, la cause d’une grave mainmise de l’Etat sur l’éducation des enfants. En effet, si le périscolaire s’entend dans les cas d’impossibilité pour des parents (de plus en plus obligés de travailler tous deux pour terminer les mois sans le couteau sous la gorge) de déposer ou de récupérer les enfants en début et en fin de classe, si certaines activités de soutien scolaire peuvent s’avérer utiles lors d’échecs particuliers, rien ne saurait justifier une éducation (ou une « rééducation ») en dehors du champ familial.

Les faits parlent d’eux-mêmes: la fumeuse théorie du genre, instituée dans les écoles par l’ancien ministre UMP Luc Chatel, et sacralisée par son successeur Vincent Peillon, était l’un des objectifs des nouveaux apprentis sorciers de la déstructuration de nos jeunes à travers cette réforme. Les groupes LGBT (Lesbiens, Gays, Bi et Transexuels) développent leurs réseaux d’intervention dans les écoles: pour rien au monde nous ne laisserons l’enseignement d’une nature humaine bafouée sans marquer une opposition ferme sur les principes du respect de la nature humaine. Que la gauche le comprenne: nous ne reculerons pas!